Présence autochtone - Le rendez-vous d'août

Martine Letarte Collaboration spéciale
L’exposition de Raymond Dupuis, Tipis de briques, ouvre ses portes aujourd’hui à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce, en collaboration avec Présence autochtone.
Photo: Source Présence autochtone L’exposition de Raymond Dupuis, Tipis de briques, ouvre ses portes aujourd’hui à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce, en collaboration avec Présence autochtone.

Ce texte fait partie du cahier spécial Festivals été 2011

«En côtoyant ce géant, nous aurions eu peu de possibilités de développement. Il aurait fallu tenir les festivités extérieures à la place Émilie-Gamelin, qui représente de grands défis d'aménagement. Comme il y avait une possibilité en août pour la place des Festivals, nous avons fait une proposition avec un aménagement digne de l'endroit. Nous ne venons pas occuper la place, mais l'épouser, et c'est un mariage heureux», affirme André Dudemaine, directeur de Présence autochtone.

Le tipi haut de 100 pieds de Présence autochtone s'élèvera à la place des Festivals du 5 au 7 août, alors que le volet extérieur battra son plein. «Nous aurons encore cette année des animaux dans les fontaines, l'espace pour le feu et bien d'autres choses. L'animation et nos installations prendront encore plus d'importance. Elles seront revigorées et plus "pétées" que l'an dernier», indique M. Dudemaine.

Les festivités extérieures seront lancées le jeudi soir, avec une soirée toute en musique et en arts autochtones. «Cela se poursuivra le vendredi. Des artistes connus seront présents, mais on ne peut pas encore les annoncer», ajoute-t-il.

Les Boréades de la danse se tiendront les 6 et 7. «Cet événement très grand public, avec des danses traditionnelles, aura pour thème cette année "Nous sommes au monde". Cela fait appel à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, que le Canada a fini par dire qu'il ratifierait l'année dernière», indique M. Dudemaine.

Le dimanche, un long métrage sera diffusé à la place des Festivals. Encore une fois, il est trop tôt pour en savoir davantage!

Le volet intérieur


Présence autochtone, c'est également une compétition de films. «Notre volet de cinéma se tiendra toujours à l'ONF et au Centre culturel

Simon-Bolivar, mais nous avons ajouté cette année une unité de projection de films à la place des Festivals», annonce André Dudemaine.

Du côté des arts visuels, l'exposition de Raymond Dupuis, Tipis de briques, ouvre ses portes aujourd'hui à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce, en collaboration avec Présence autochtone. Cet Amérindien installé à Montréal exprime son rapport au territoire à travers une série d'oeuvres amalgamant huiles, collages et photographies.

La Guilde canadienne des métiers d'art proposera pour sa part des montages photographiques de Martin Loft, de Kahnawake, et de Chris Bose, de Kamloops (Colombie-Britannique). L'exposition ouvrira le 20 juillet pour se terminer en même temps que Présence autochtone, le 9 août.

La Grande Bibliothèque continue pour sa part de présenter l'exposition de photographies Matshinanu - Nomades, avec un texte de l'auteure innue Joséphine Bacon.

***

Collaboratrice du Devoir

À voir en vidéo