Festival d'été de Québec - Pour tous les goûts

Thierry Haroun Collaboration spéciale
Elton John devrait attirer les foules au Parc des plaines d’Abraham, cet été.
Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Elton John devrait attirer les foules au Parc des plaines d’Abraham, cet été.

Ce texte fait partie du cahier spécial Festivals été 2011

La 44e manifestation du Festival d'été de Québec, qui convolera en justes noces avec plus de 1,4 million de festivaliers du 7 au 17 juillet, dispose d'une programmation qui saura encore une fois plaire à tous les goûts et même à ceux qui n'en ont pas! Survol avec son directeur général, Daniel Gélinas.

Il y a précisément deux ans, Daniel Gélinas affirmait au Devoir que, dans le «cadre de notre plan d'orientation 2008-2010, il y a une orientation qui vise à ce que notre festival se positionne comme le plus important événement musical du genre au Canada». Est-ce que ce but a été atteint? «En fait, je pense qu'on l'a atteint l'an dernier en vendant 150 000 laissez-passer. Et, cette année, on les a vendus en huit jours. On est en train de vendre maintenant les billets d'un soir. Il n'y a pas d'autres événements en Amérique du Nord qui arrivent à vendre 150 000 laissez-passer. On est une référence à ce titre», répond le grand manitou du Festival d'été de Québec (FEQ).

Côté musical, tous les styles, ou presque, s'éclateront pendant 11 jours dans la Vieille Capitale: jazz, blues, hip-hop, slam, électronique, rock, folk, gospel, musique traditionnelle, musique du monde, électrique, chanson (lire Jean-Pierre Ferland, celui qui n'arrive pas à accrocher ses patins tant il a besoin de se sentir aimé par son public) soul et country.

Les voici !


Des noms? D'accord: outre le démiurge de l'album Jaune, il y aura, notamment, Ben Harper, Buddy Guy (le légendaire Buddy Guy qui s'inscrit dans la tradition du blues de Chicago), Quinn Sullivan, Elton John (n'ajustez pas votre appareil, vous avez bien lu Elton John), Éric Lapointe, Habana Café (connaît pas), John Fogerty, Les Charbonniers de l'Enfer, Jonas & The Massive Attraction, Manu Dibango, Marie-Mai, Metallica, Michel Pagliaro, Patrick Norman, Roberto-Lopez Afro-Colombian Jazz Orchestra, The Klezmatics et Wanda Jackson. Les volets «Arts de la rue» et «Famille» seront de retour. «L'idée du festival, c'est de faire plaisir et d'étonner, de sorte que les gens en gardent une image forte», insiste M. Gélinas.

Sur le plan écologique, ce festival se dit durable. L'édition de 2010 a été verte, selon les chiffres disponibles: 32 tonnes de matières détournées des sites d'enfouissement, 172 000 verres de bière éliminés par la vente de canettes, 1,5 million de bracelets journaliers éliminés grâce à la vente d'un bracelet unique et 180 000 dépliants de programmation éliminés par l'utilisation du site Internet. Et, côté fric, le FEQ est une entreprise culturelle qui rapporte 25,4 millions de dollars en retombées à l'échelle de la province. Il crée ou soutien plus de 470 emplois.

***

Collaborateur du Devoir

À voir en vidéo