En bref - Précision

Il est vrai que d'évoquer les «démêlés avec la justice française» vécus par le chanteur manquait singulièrement de précision. Il aurait été plus juste de dire clairement que M. Cantat a, au cours d'une violente altercation, battu à mort sa compagne Marie Trintignant, geste pour lequel la justice lituanienne (et non pas française) l'a condamné à huit ans de prison. Transféré en France, il a été libéré sous surveillance après avoir purgé la moitié de sa peine.

À voir en vidéo