cache information close 

Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle - Yvon Deschamps et Denis Villeneuve honorés par le gouverneur général

Denis Villeneuve (à droite) pose en compagnie de cinéastes nommés dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, Susanne Bier, Rachid Bouchareb, Alejandro Gonzales Iñárritu et Giorgos Lanthimos lors de la cérémonie des Oscar, le 15 février dernier à Hollywood. Le cinéaste québécois a dit avoir beaucoup aimé l’esprit de famille qui régnait lors de l’événement.<br />
Photo: Agence Reuters Mario Anzuoni Denis Villeneuve (à droite) pose en compagnie de cinéastes nommés dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, Susanne Bier, Rachid Bouchareb, Alejandro Gonzales Iñárritu et Giorgos Lanthimos lors de la cérémonie des Oscar, le 15 février dernier à Hollywood. Le cinéaste québécois a dit avoir beaucoup aimé l’esprit de famille qui régnait lors de l’événement.

Toronto — Le cinéaste québécois Denis Villeneuve s'est dit hier «impressionné» par l'accueil «chaleureux» reçu aux Oscar la fin de semaine dernière, parlant même d'un «esprit de famille».

Le réalisateur a dit avoir été très touché par ses rencontres avec de grands cinéastes dont il admire le travail, dont Michael Mann, Francis Ford Coppola, Steven Spielberg et Alejandro Gonzalez Iñárritu.

Son film Incendies était en lice pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, mais s'est incliné devant le long métrage danois In a Better World.

Denis Villeneuve a témoigné hier de son expérience aux Oscar, alors qu'il acceptait un autre honneur, cette fois à Toronto.

Le prix du Centre national des arts est décerné au cinéaste québécois pour un «accomplissement exceptionnel» au cours de la dernière année.

«C'est un moment dont je vais me souvenir très longtemps, toute ma vie en fait, a dit Denis Villeneuve en parlant des Oscar. J'ai été impressionné par l'accueil des Américains, par leur chaleur. Le cinéma américain, au-delà du fla-fla médiatique, c'est quand même une grosse famille.»

Le gouverneur général du Canada, David Johnston, a félicité Denis Villeneuve, en annonçant à Toronto les noms des lauréats des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle.

Denis Villeneuve a dit apprécier cet honneur «tout particulièrement», car il souligne des accomplissements au cours de l'année dans «toutes les disciplines artistiques».

L'humoriste Yvon Deschamps, l'acteur et réalisateur William Shatner (qui animera le 31e gala des prix Génie le 10 mars), la chorégraphe Margie Gillis et le compositeur et musicien Howard Shore sont ainsi honorés.

La femme de théâtre du Manitoba Leslee Silverman et l'auteur et metteur en scène Paul Thompson figurent aussi parmi les lauréats.

Le travail d'Yvon Deschamps

Yvon Deschamps a dit avoir des sentiments partagés relativement à ce prix qui lui est remis. Il a fait valoir que le travail accompli était plus important que n'importe quel honneur.

«Je suis très heureux. [...] C'est la plus haute récompense donnée au Canada. Mais en même temps, l'important, c'est le travail. Quand je revois ma carrière ou ma vie, ce que je vois avant tout, c'est [à quel point] j'ai travaillé comme un fou. J'ai fait parfois 300 spectacles dans la même année. Ma vie représente le travail», a affirmé l'humoriste.

Concernant le parcours de Denis Villeneuve, Yvon Deschamps a dit trouver «merveilleux» que le jeune cinéaste ait autant de «succès film après film», parlant d'un «grand réalisateur».

Howard Shore, qui a remporté trois Oscar pour son travail sur la trilogie Le Seigneur des anneaux, n'était pas présent à la cérémonie. Il avait toutefois confié plus tôt par téléphone être très reconnaissant de l'honneur qui lui est réservé. «J'arrive à un certain âge, il faut croire», a ajouté le compositeur, qui a confirmé travailler sur la musique de l'adaptation en deux parties de The Hobbit de J.R.R. Tolkien.

Le prix Ramon John Hnatyshyn pour le bénévolat dans les arts du spectacle a par ailleurs été décerné à Jean-André Élie, qui fait partie des «grands bâtisseurs» de l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM).

David Johnston a fait valoir que le talent de ces artistes a «marqué le monde des arts du Canada d'une empreinte indélébile».

Chacun des lauréats recevra une bourse de 25 000 $ du Conseil des arts du Canada.
1 commentaire
  • Réal Ouellet - Inscrit 4 mars 2011 18 h 43

    On s'ennuie de Raymond Lévesque

    Deschamps est loin de Raymond Lévesque. Ce n'est certainement pas l'argent qui l'a amené à accepter ce prix! L'argent ce n'est pas son genre.

    Par ailleurs, du côté du Canada anglais, personne ne comprend ce qu'il dit! Cette récompense n'est donc pas le résultat de son succès auprès des anglophones!

    Avez-vous entendu un commentaire sur la société québécoise, sa vache à lait! Dommage

    Deschamps disait un "Québec fort dans un Canada uni!" Il vient de confirmer que c'est le deuxième élément de la phrase qu'il veut que l'on retienne.

    Je ne trouve pas ça drôle.