L'édifice Wilder ira au milieu de la danse

L’édifice Wilder est situé en face du cinéma Impérial, sur la rue De Bleury à Montréal. Il est inoccupé depuis 2003.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir L’édifice Wilder est situé en face du cinéma Impérial, sur la rue De Bleury à Montréal. Il est inoccupé depuis 2003.

L'édifice Wilder, sis en face du cinéma Impérial, rue De Bleury à Montréal, va à la danse et à la culture. Le Conseil des ministres du Québec a donné son aval au grand projet de rénovation et d'agrandissement de la bâtisse, construite en 1918. Les Grands Ballets canadiens (GBC) de Montréal, Tangente et Les Ateliers de danse moderne de Montréal inc. (LADMMI) en seront résidents.

La Société immobilière du Québec est propriétaire du Wilder. Les appels d'offres pour le projet de 75 millions de dollars seront lancés bientôt. Selon les informations déjà obtenues par Le Devoir, le ministère de la Culture pourrait occuper l'actuel Wilder, tandis que la nouvelle aile, à construire, accueillerait la danse et une salle de spectacle.

La nouvelle est bonne pour les organismes de la danse. LADMMI est en instance de déménagement depuis 12 ans. Tangente est sans domicile fixe depuis la fin de l'entente d'occupation des locaux de l'UQAM à l'Agora de la danse. Le diffuseur présente actuellement sa programmation en «saisons nomades», louant l'Usine C ou le Monument-National pour ses spectacles. Les GBC, eux, sont à l'étroit dans leur ancien garage, rue Rivard, un local qu'ils occupent depuis 1957.

Les trois organismes devront toutefois apporter une contribution financière pour devenir propriétaires de leur bout de plancher. Selon les informations obtenues par Le Devoir, Tangente devrait cotiser 1,3 million, LADMMI 1,75 million et les GBC quelque 13 millions de dollars. Ces sommes sont importantes, étant donné le financement habituel du milieu de la danse.

Héritage Montréal, qui militait pour la sauvegarde du Wilder, est heureux de la nouvelle. «C'est important de transférer ce bâtiment dans l'avenir, de le voir passer du siècle passé à l'actuel», disait hier le porte-parole Dinu Bumbaru. Le Wilder, situé en plein centre-ville de Montréal, était inoccupé depuis 2003.
1 commentaire
  • Catherine Viau - Inscrite 29 janvier 2011 12 h 04

    Bonne nouvelle!

    Enfin, les étudiants en danse de LADMMI pourront danser dans des locaux oxygénés, qui ne les font pas suffoquer ou geler outre mesure! C'est aussi une bonne nouvelle pour tous les employés de cette institution qui travaillent dans des locaux surchauffés et exigus. Intéressant aussi de voir ce qui émergera de ce partage de toit entre GBCM, LADMMI et Tangente. On espère voir fleurir au Wilder de nouvelles solidarités et diverses manières d'envisager la créativité. C'est à suivre.