Le fisc français est aux trousses d'Uderzo

Albert Uderzo<br />
Photo: Agence Reuters - archives Albert Uderzo

Par Toutatis! Les autorités fiscales françaises sont-elles tombées sur la tête? C'est la question que se pose depuis quelques semaines le bédéiste Albert Uderzo, père d'Astérix, au lendemain d'un contrôle fiscal qui se solde par une réclamation de 200 000 euros. Motif? Le fisc estime qu'Uderzo n'a été qu'illustrateur des aventures du célèbre Gaulois et non pas coauteur, un statut fiscalement différent aux yeux du trésor public et qui appelle à un rajustement rétroactif.

Insulté par la chose, Uderzo s'indigne publiquement et vient d'embaucher un avocat... histoire de résister à l'envahisseur.

C'est un mauvais remake d'Astérix et le chaudron, la «brutalité» en plus, résume le complice de Gosciny dans les pages du quotidien français Le Figaro. «Cinquante et un ans après la création d'Astérix, le fisc se réveille et me dénie le droit d'être le coauteur de mon petit Gaulois, dit-il. Voilà une déchéance que je n'accepte plus à mon âge [84 ans].»

La surprise d'Uderzo s'est produite le 27 décembre dernier avec la réception d'une lettre de l'administration fiscale. Pour les 24 premiers albums d'Astérix, elle refuse de reconnaître le rôle de coauteur à Uderzo, défini plutôt administrativement comme un illustrateur, une profession non commerciale. Conséquence: le dessinateur doit rembourser 20 % sur une partie des sommes déclarées comme droits d'auteur perçus sur ces titres. Rien de moins.

Dans les pages du même quotidien, l'avocat embauché par Uderzo pour faire de la résistance se dit perplexe, évoquant la présence de «textes amphigouriques» datant du XIXe siècle dans le droit d'auteur, le droit fiscal et le droit et la sécurité sociale pour expliquer ce grand fossé entre l'auteur et les autorités fiscales. «Tant qu'il n'y aura pas d'harmonisation entre ces différents textes législatifs subsisteront de telles âneries, dit Emmanuel Pierrat. Considérer qu'Albert Uderzo n'est pas le coauteur d'Astérix ne tient pas la route» ou témoigne que dans l'administration, un fonctionnaire a peut-être reçu un coup de menhir.
1 commentaire
  • Marc Lemieux - Inscrit 21 janvier 2011 09 h 31

    Uderzo le collectonneur

    Saviez vous qu'il est le plus grand collectionneur de Ferrari de France? En n'en vendant deux il aura tout remboursé!