Maître de la comédie à l'italienne - Mario Monicelli se suicide à 95 ans

Rome — Mario Monicelli, l'un des maîtres de la comédie à l'italienne et critique acerbe du gouvernement de Silvio Berlusconi, s'est suicidé hier soir à l'âge de 95 ans en se jetant par une fenêtre du service d'urologie de l'hôpital romain où il était soigné.

Le cinéaste était soigné pour un cancer de la prostate à l'hôpital San Giovanni. Son père, Tomaso, écrivain et journaliste connu, s'était lui aussi donné la mort en 1946, à 63 ans.

«La mort ne me fait pas peur, elle me dérange. Cela me dérange par exemple que quelqu'un puisse être là demain et que moi, je n'y sois plus. Ce qui m'ennuie, c'est de ne plus être vivant, pas d'être mort», avait confié Monicelli en 2007 à Vanity Fair.

Mario Monicelli était l'un des maîtres de la comédie à l'italienne, qu'il avait rendu populaire avec ses compères réalisateurs Dino Risi et Luigi Comencini. Mes chers amis, où l'on découvrait l'acteur français Philippe Noiret en journaliste florentin partant faire les 400 coups avec ses copains quinquagénaires, dont Ugo Tognazzi, est resté comme un sommet du genre et l'un de ses meilleurs films.

L'ancien maire de Rome et ex-leader du Parti Démocrate (PD) Walter Veltroni a rendu hommage à «un homme extraordinaire». «Il était considéré par tous comme le grand ancien du cinéma italien.»