Pétition contre Milieu humide - Des résidants de l'Île-des-Soeurs souhaitent le retrait de l'oeuvre qu'ils qualifient de «Popsicles»

Le jardin de tiges vert lime qui réagit à la lumière et à la température a été créé par l’atelier in Situ en collaboration avec Vlan paysages.
Photo: GABRIEL JONES Le jardin de tiges vert lime qui réagit à la lumière et à la température a été créé par l’atelier in Situ en collaboration avec Vlan paysages.

Près de 200 résidants de l'Île-des-Soeurs ont signé une pétition pour le retrait de l'oeuvre d'art public Milieu humide, qui nuit et enlaidit le rond-point de l'entrée de l'île, selon eux. Le groupe souhaite le remplacement de l'installation, qualifiée par plusieurs de «rond-point Popsicles», par une statue de soeur Marguerite Bourgeoys ou une fontaine, «décoration» plus «appropriée pour une île prestigieuse comme la nôtre», est-il écrit dans le texte de la pétition.

L'art contemporain ne fait pas toujours l'unanimité et Milieu humide n'y échappe pas. Le jardin de tiges vert lime qui réagit à la lumière et à la température a été créé par l'atelier in Situ en collaboration avec Vlan paysages au printemps 2009. Le maire de l'arrondissement Verdun, Claude Trudel, avait annoncé son démantèlement en septembre dernier pour des raisons de sécurité, avant même que l'installation de 450 000 $ soit achevée et au moment où la Ville de Montréal amorçait un rattrapage en matière d'art public.

Depuis, une étude de sécurité réalisée par la firme Genivar a conclu que l'oeuvre ne posait pas tellement de problèmes. Quelques modifications ont été effectuées (arbustes et tiges retirés sur le pourtour du rond-point), quelques autres le seront d'ici le mois d'octobre (remarquage des voies, meilleur éclairage), a indiqué au Devoir un porte-parole de l'arrondissement, qui n'envisage pas pour l'instant de retrait sur de seuls motifs esthétiques. Bref, des goûts et des couleurs, on ne discute point.

À voir en vidéo