Bienvenue à Philopolis

La Nuit de la philosophie est morte? Vive Philopolis! Un groupe d'étudiants des quatre universités montréalaises veut ramener la philosophie sur la place publique montréalaise, les 20 et 21 mars.

Né du deuil de la Nuit de la philosophie, qui a mené quatre éditions de son happening ludique de la pensée — dont la dernière, en mars 2009, a attiré 8000 participants —, Philopolis souhaite perpétuer la tradition qui s'est installée de discuter métaphysique une fois par année, mais dans une nouvelle formule.

La lourde charge organisationnelle qui a eu raison de la Nuit de la philosophie a été revue à la baisse, notamment en passant du mode nocturne à une manifestation diurne.

«Faire ça le jour, ça aide vraiment pour ce qui est des coûts liés à la sécurité et à la logistique», indique Olivier Garand, l'un des quatre uqamiens engagés dans l'organisation. Les activités, qui se déroulent sur deux journées, se limitent aussi aux campus de McGill et de l'UQAM. Mis sur les rails à la fin de l'automne, Philopolis repose essentiellement sur les propositions libres des professeurs (universités et cégeps), des chargés de cours et des étudiants.

«On a un peu plus de 80 activités, mais on n'a pas de quiz ou de trucs très loufoques», dit Louis Chartrand, autre organisateur uqamien, qui discutera tout de même de l'individualisme et du sacrifice de soi dans le manga Naruto. Le Salon philosophique récréera aussi en mode théâtral l'ambiance des salons des XVIIe et XVIIIe siècles en campant les Diderot, Sade et autres Voltaire qui les fréquentaient.

Une conférence phare clôture chaque journée dans un chassé-croisé de langues et d'établissements pour refléter le bilinguisme universitaire montréalais. La conférence «Le vrai problème de la conscience: le statut causal du ressenti», du professeur de l'UQAM Stevan Harnad, sera donnée à McGill et «Metaphilosophy; Once Gain», du professeur de McGill Kai Neilson, sera livrée à l'UQAM.

Quelques habitués de la Nuit reprennent aussi le flambeau, comme Omar Aktouf, des HEC, qui mettra le capitalisme financier à l'épreuve d'Aristote, de Hegel et de Freud. Justin Trudeau présentera «Le nouveau multiculturalisme». Le professeur Thomas De Koninck, pour sa part, discutera philosophie de l'éducation.

Pendant ce temps, les instigateurs de la Nuit de la philosophie n'ont pas tout abandonné puisqu'ils travaillent à un projet d'université populaire, à l'instar de ce qui se fait en Europe. L'UPop Montréal devrait lancer sa première session en septembre prochain. À suivre.
1 commentaire