Étude du Conference Board du Canada - La récession frappe durement le secteur culturel

Ces derniers mois, Radio-Canada et CTV ont annoncé à eux seuls la suppression de plus de 1000 emplois.
Photo: Jean-François Leblanc - Le Devoir Ces derniers mois, Radio-Canada et CTV ont annoncé à eux seuls la suppression de plus de 1000 emplois.

Selon une étude du Conference Board du Canada (CBC) dévoilée hier, la récession mondiale aura entraîné en 2009 la perte d'environ 14 000 emplois en 2009 dans le secteur culturel au Canada et des baisses de revenus projetées de quelque 3,1 milliards.

Commandée et dévoilée hier par le Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC), l'étude réalisée à partir de données compilées par Statistique Canada estime que la récession mondiale a frappé durement les industries culturelles en 2009, et plus particulièrement les médias écrits et le secteur de la radiodiffusion.

Le ressac des revenus dans le secteur culturel découle principalement de la baisse anticipée dans les dépenses faites par les entreprises pour des biens et services culturels, et de la baisse des dépenses faites en publicité. Les organismes culturels pâtiront aussi d'une chute des dons et des fluctuations boursières qui feront plonger les revenus de leurs fonds de dotation d'environ 16 %. «La consommation des entreprises [de produits et services culturels] devrait être de 4,5 % inférieure à ce qu'elle aurait été s'il n'y avait pas eu de récession, tandis que les dépenses des entreprises pour la publicité devraient diminuer de 12,1 %», notent les auteurs.

Au final, les revenus totaux du secteur culturel chuteront de 4,3 %, soit l'équivalent de 3,1 milliards de dollars. Les conséquences sur l'emploi seront directes, quoique très variables selon les secteurs.

Compte tenu de leur grande dépendance aux dépenses des entreprises, les médias écrits seront les plus touchés, avec des pertes de 6,1 %, et de 4,8 % pour le secteur de la radiodiffusion. Ces derniers mois, Radio-Canada et CTV ont annoncé à eux seuls la suppression de plus de 1000 emplois.

Avec 14 000 mises à pied projetées, l'emploi reculera de 2,3 % dans le secteur culturel, comparativement à 3,6 % dans l'ensemble de l'économie. Si le secteur culturel semble plus épargné, c'est qu'il compte 26 % de travailleurs autonomes, soit plus que dans tout autre secteur de l'économie. En revanche, le revenu de ces travailleurs souffrira davantage de la récession, avec des baisses prévues de 3,5 %, estime le CBC.

L'institut d'études économiques, qui a étudié huit catégories du secteur culturel dont la radiodiffusion, les festivals, le cinéma, le patrimoine, les bibliothèques, les arts de la scène, l'enregistrement et l'édition de musique, les arts visuels et la presse écrite, conclut que les professions les plus affectées seront celles liées au secteur de la création et de la production artistique. À l'inverse, les bibliothèques, financées par les gouvernements, pourraient ne subir aucun revers, et même voir leur affluence augmenter en cette période d'austérité économique.

En 2007, le CBC évaluait à 1,1 million le nombre d'emplois directs et indirects liés au secteur culturel au Canada, avec une empreinte économique évaluée à 84,6 milliards, soit 7,4 % du produit intérieur brut (PIB).

L'étude du Conference Board sur le site du CRHSC

À voir en vidéo