SoukaSAT, l'off-salon des créateurs

Chaque section du Souk est ainsi dédiée à une pièce d’une maison imaginaire avec sa cuisine, son salon ou encore son garde-robe.
Photo: Souk@SAT Chaque section du Souk est ainsi dédiée à une pièce d’une maison imaginaire avec sa cuisine, son salon ou encore son garde-robe.

En décembre, la place prédominante du Salon des métiers d'art de Montréal dans la création locale est de plus en plus contestée. Depuis quelques années, de nouvelles et plus petites rencontres d'artistes et de créateurs se multiplient dans la métropole. Le Souk@SAT, qui se tient aujourd'hui, demain et dimanche, est l'un des plus célèbres et des plus anciens du genre.

Depuis plus de cinquante ans, le Salon des métiers d'art est demeuré le grand rassemblement des artisans à Montréal, mais de plus en plus d'événements parallèles présentent le travail de créateurs d'ici dans la période précédant les Fêtes. Si le célèbre Salon offre une place à tous les professionnels du métier, ces événements «off-salon», comme on les nomme souvent, présentent une direction artistique ou un concept plus ciblé.

La fin de semaine dernière, le Bazaar de Noël de Rusty Plum et Puces Pop présentait dans un sous-sol d'église le travail de jeunes créateurs de toutous joliment défigurés, de sérigraphies uniques et d'autres objets artisanaux. Au même moment, le Salon des récupérateurs, au nom très explicite, présentait à la Biosphère des bouteilles de vin transformées en plat à fromage, des colliers faits de fourchettes et d'autres objets d'art recyclés.


L'appartement

Depuis une semaine, une équipe s'est affairée à la transformation de l'antre des arts technologiques et numériques montréalais en un gigantesque appartement où sera présenté le dernier événement du genre. La Société des arts technologiques, la SAT pour les intimes, accueille en effet dès aujourd'hui le Souk@SAT. Fondé en 2003, l'événement reçoit des dizaines de créateurs de mode, d'objets d'art et de bouffe d'ici dans une ambiance à la fois simple et joliment bordélique. Chaque section du Souk est ainsi dédiée à une pièce d'une habitation imaginaire avec sa cuisine, son salon ou encore son garde-robe «walk-in».

«Je ne savais même pas que le Salon des métiers d'art existait quand j'ai lancé le Souk», se rappelle Azamit, directrice artistique et coordonnatrice de l'événement. D'origine érythréenne, celle qui refuse de dévoiler son nom de famille («j'entends déjà toutes sortes de versions inimaginables de mon prénom») est arrivée à Montréal à l'âge de 15 ans via l'Éthiopie où elle a grandi.

Contrairement au Salon des métiers d'art, où un jury n'approuve que les professionnels de l'artisanat, le Souk présente une sélection bigarrée où tant des étudiants que de vrais pros peuvent exposer. Il y a quelques années, le travail d'un jeune de 12 ans y avait même été sélectionné. Une direction artistique plus affirmée permet ainsi à ce genre d'événement de se démarquer.

«Je ne voulais pas que ce soit une suite de tables et de présentoirs, raconte Azamit. Je ne voulais pas que ce soit un alignement de stands. Je voulais qu'il y ait un côté plus chaleureux.» Le Souk présente ainsi des tables basses où les créateurs côtoient les visiteurs devant les oeuvres étalées.

«Lorsque quelqu'un arrive devant un aménagement, poursuit-elle, je ne voulais pas qu'il soit confronté à une table. Souvent, tu arrives devant un stand et il y a un malaise qui se crée, accompagné d'un sourire gêné. Je voulais que ça fasse plutôt comme si on était chez un ami avec qui tu peux partager. Bref, je ne voulais pas que l'impression soit simplement que les artistes sont là pour faire de la vente et les visiteurs, pour acheter.»

Certains convives du Souk@SAT viennent d'ailleurs chaque jour pour profiter de l'ambiance, prendre un café, un verre ou goûter aux différents aliments préparés pour l'occasion. L'événement a ainsi été créé dans un esprit de célébration de l'originalité des créateurs d'ici.

«En règle générale, les gens ne font pas assez de place à la création montréalaise. Tu te promènes dans les boutiques et 99 % des choses que tu y trouves ne sont pas créées ici. Je trouve ça triste parce que les acheteurs ne donnent pas la chance aux artistes locaux.»

Le Souk@SAT se déroule gratuitement jusqu'à dimanche au 1195, boulevard Saint-Laurent à Montréal. Information: www.sat.qc.ca

À voir en vidéo