10e Festival du monde arabe - Mel M'Rabet, l'oudiste migrant

Habitué des scènes montréalaises, le multi-instrumentiste Mel M'Rabet reviendra livrer ses explorations musicales demain soir à la Cinquième Salle de la Place des Arts. Partagé entre le nord du Maroc, d'où il vient, et l'Espagne, la terre de son adolescence, il vit maintenant entre Ottawa et Grenade. Tout cela transparaît dans sa musique.

«Mon inspiration première provient des deux mondes de ma jeunesse, raconte-t-il. Mais d'une façon ou d'une autre, je suis un peu séparé des deux. Les gens cherchent un point de départ dans ma musique, et on m'accorde souvent l'étiquette arabe andalouse. Mais il n'y a pas de points de départ parce que je me sens immigrant dans tous les pays.»

Après avoir commencé avec la guitare, Mel M'Rabet a opté pour l'oud qui est vite devenu son instrument principal. La guitare, il s'en sert pour composer ou pour établir des connexions avec le flamenco et le jazz. Quant à sa façon de jouer de l'oud, il vise l'innovation. «Si ma technique vient de Turquie, d'Arménie et un peu d'Irak, je veux créer mon propre style. Je n'utilise pas toujours les modes arabes, mais j'essaie de conserver les racines de mon instrument. Les maqâms et la micro-tonalité sont là. J'intègre également des riffs de jazz et des éléments de la guitare flamenca.»

Parfois, il puise aussi dans le chant profond du flamenco. Mais avec de plus douces mélopées que les Espagnols. «Je pourrais chanter avec le déchirement des grandes voix de l'Espagne, mais je préfère me différencier. J'utilise le chant pour établir une atmosphère, un passage entre l'orient et l'occident», explique-t-il.

L'instrumentiste, lui, aime le jazz, le funk et le blues qu'il marie volontiers à ses créations pendant que les membres de son groupe improvisent dans tous ces idiomes, partent de la musique arabe, s'en éloignent et y reviennent constamment. Des disques en témoignent. Solo Soul révèle des rythmes afro. Parallel Views lorgne vers le blues. Trois autres sont parus en Europe. Un prochain intégrera la musique électro. En attendant, Mel M'Rabet présente un trio avec percussion, contrebasse et son oud migrant.

À voir en vidéo