Cinéma - Les avocats de Roman Polanski proposent une importante caution

Paris — Les avocats de Roman Polanski s'apprêtent à soumettre à la justice suisse une proposition de caution «d'un montant très significatif» pour obtenir la remise en liberté provisoire du réalisateur franco-polonais, a précisé hier l'un de ses avocats français, Me Hervé Temime.

Interrogé sur France-Info, Me Temime n'a pas souhaité communiquer le montant de cette caution, mais il s'agit d'«un montant très significatif tant en valeur absolue qu'en valeur relative par rapport à la fortune de M. Polanski». Il a dit ne pas savoir combien dans quel délai la justice suisse examinerait cette nouvelle proposition. «Franchement, ça peut durer une semaine, deux semaines je ne sais pas.»

«Je pense que vraiment, là, on a une demande qui correspond tout à fait à ce qui nous est demandé», a-t-il assuré.

Vendredi, l'Office fédéral de la justice (OFJ) a rejeté une nouvelle demande de libération du cinéaste de 76 ans, dont la proposition de caution a été jugée inadaptée et le risque de fuite trop important. Mais pour Me Hervé Temime, «il est absolument évident que M. Polanski ne se comportera jamais, jamais comme un fugitif».

Roman Polanski a été arrêté le 26 septembre dernier à l'aéroport de Zurich et placé en détention provisoire en vue de son extradition. Cette mesure fait suite à un mandat d'arrêt international lancé par les États-Unis après la fuite en Europe du cinéaste qui avait plaidé coupable d'avoir eu des relations sexuelles avec une jeune fille de 13 ans en 1977. La demande formelle d'extradition a été transmise le 22 octobre dernier par l'ambassade des États-Unis à Berne.

À voir en vidéo