Volet extérieur du Festival Juste pour rire - Beaucoup de clowns dans les rues

Des défilés à grand déploiement, deux Britanniques jouant avec leurs mains, un drôle de bruiteur, un DJ musicalement cynique et des clowns, beaucoup de clowns, en liberté, surtout dans le Quartier Latin de Montréal et, un peu, sur la nouvelle Place des festivals. C'est en tout cas le programme que réservent cette année les organisateurs du volet extérieur du Festival Juste pour rire.

L'événement se prépare à dérider les foules du 16 au 26 juillet prochain. Les grandes lignes ont été dévoilées hier à l'occasion d'une conférence de presse tenue à Montréal.

L'animation de rue offerte cet été par les promoteurs du rire poursuit sa tradition avec des spectacles gratuits fédérateurs qui cible une clientèle âgée de 7 à 77 ans. On y retrouve par exemple le créateur de sons — avec sa bouche — CharlyPop, la formation belge Sttellla et ses chansons «calembourlesques», mais aussi des rencontres avec des acrobates, comme les English Gents, qui par le passé ont fait les beaux jours du spectacle La Clique.

Placé sous le thème de la «Ruée vers l'art», ce volet extérieur de Juste pour rire a décidé aussi cette année de mettre, sans ambages, le clown à l'honneur. Comment? Avec un espace qui leur est spécialement réservé et où le Centre de recherche en art clownesque de Montréal se prépare à sévir. Cirkus Kabarett est le titre du spectacle. Les Néerlandais de Slagman Producties, spécialistes du burlesque à l'humour délicieusement anglo-saxon, devraient également être là.

Sous le toit de l'été montréalais, Juste pour rire va renouer aussi avec ses grands spectacles populaires et familiaux, comme le défilé des jumeaux, mais aussi ses déambulatoires, spectacles mêlant échassiers, chars allégoriques et effets pyrotechniques.

La finale de ce festival de l'humour va par ailleurs être consacrée au «premier baiser», avec la «Parade des Grands Bisous», ont indiqué les organisateurs hier, un grand événement où sept artistes invités vont rendre hommage à sept grands du Québec à travers sept tableaux. Et pourquoi sept? Parce qu'en plus de clôturer la 27e édition du Festival, la chose, dévoilée en deux temps, doit aussi servir à inaugurer officiellement la Place des festivals... le 7 septembre prochain.

À voir en vidéo