Fermeture du Centre de recherche Lionel-Groulx - Les sociétés d'histoire sont inquiètes

La Fédération des sociétés d'histoire du Québec (FSHQ) estime que la fermeture du Centre de recherche Lionel-Groulx causerait un grand préjudice à la conservation et à la mise en valeur de sa collection et de ses nombreux fonds. Le Devoir annonçait hier que le conseil d'administration de la Fondation Lionel-Groulx, laquelle est confrontée à un déficit d'un demi-million, doit voter aujourd'hui la fermeture de ce centre de recherche. Le Regroupement des services d'archives agréées privés du Québec a lui aussi dénoncé aussi cette situation.

Le président de la Fédération, Richard Bégin, estime que la fermeture de ce centre sans équivalent causera la dispersion «d'une collection d'une inestimable valeur historique». La FSHQ espère que le conseil d'administration fera marche arrière et entend interpeller la ministre de la Culture pour assurer que la collection demeure dans un même corpus et reste accessible à la population.

À voir en vidéo