Moulin à images: controverse à Québec

Québec — Le débat sur le retour du Moulin à images a tourné au vinaigre lundi soir à l'assemblée du conseil municipal de la Ville de Québec. L'opposition a refusé de cautionner le contrat de 22 millions permettant de présenter le Moulin à images, l'oeuvre de Robert Lepage, pendant cinq ans. Le retour du Moulin pourrait donc être compromis.

Pris au dépourvu par le refus du Renouveau municipal de renouveler la projection de l'oeuvre, le maire de Québec, Régis Labeaume, a demandé une pause lors de l'assemblée pour réunir son comité exécutif. Le maire Labeaume se donne deux ou trois jours pour convaincre l'opposition.

Pour l'instant, le Renouveau municipal se montre inflexible, associant ce budget de 22 millions à une augmentation du compte de taxes de 5 %.

Hier, l'attaché de presse du maire a indiqué au Devoir que M. Labeaume avait rencontré les conseillers indépendants dans la journée. Il fera de même aujourd'hui avec ceux de l'opposition, dans l'espoir de les convaincre d'accepter le projet et d'obtenir un consensus.

La Ville estime que la somme de 22 millions est un coût maximum: la participation de futurs partenaires privés permettra de réduire les sommes publiques à dépenser pour présenter le Moulin, succès-phare du 400e.

En attendant que le conseil s'entende, l'Office du tourisme de Québec a tenu à mettre en garde les élus en affirmant hier que «l'industrie touristique de la région de Québec ne peut se priver du Moulin à images en 2009», d'autant que cette industrie «subira probablement le contrecoup de son succès de l'an passé».

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo