Nouvel entrepôt de livres numérisés à l'ANEL

L'Association nationale des éditeurs de livres a mis sur pied un entrepôt de livres numérisés, qu'on appelle un «agrégateur de contenus numériques», qui permettra aux éditeurs d'offrir leurs livres, soit sous forme numérique, soit en format papier, par l'entremise des services de librairies en ligne.

Ainsi, les clients potentiels pourront désormais feuilleter en ligne, acheter ou télécharger les ouvrages disponibles sur les sites de différentes librairies, dont Livresquébécois.com, par exemple.

Ce service est le fruit de plusieurs années de travail acharné, a indiqué hier le président de l'ANEL, Gaétan Lévesque. Le monde de l'édition québécoise ne peut plus en effet se permettre plus longtemps d'être absent de la vente de livres en ligne et de la vente de livres numérisés.

Cet agrégateur a été mis au point par la firme québécoise De Marque, qui traitera directement avec les éditeurs. Ces derniers sont d'ailleurs libres de fournir les oeuvres numérisées à leur rythme, selon le fonds disponible. Tout en déposant leurs livres numérisés dans l'entrepôt, ils peuvent s'en servir pour desservir d'autres fournisseurs de livres numérisés, à l'étranger par exemple.

En conférence de presse cette semaine, Clément Laberge, de la firme De Marque, a relevé qu'Amazon.com était peu présente dans le marché québécois et franco-canadien. Cela permet donc à un agrégateur comme celui présenté ici d'y prendre sa place tout à son aise. Selon M. Laberge, aux États-Unis, la vente de livres en format papier vendus en ligne a désormais atteint les 12 %, en France, elle se situe entre 6 et 8 %, alors qu'au Québec elle se tient sous la barre des 3 %. Quant à la vente de livres numérisés, elle n'atteint aux États-Unis que 1 %, tandis qu'en France et au Québec elle est encore à peu près nulle.

À voir en vidéo