La culture perdrait encore des plumes

Ottawa — Le gouvernement conservateur augmente-t-il ou diminue-t-il le financement de la culture au pays? Les députés se sont chamaillés sur la question hier, alors qu'un nouveau document budgétaire laisse croire qu'une somme de 248 millions de dollars disparaîtra des coffres de Patrimoine canadien au cours de l'année fiscale 2009-10.

«C'est totalement inacceptable», a lancé le député libéral Pablo Rodriguez hier. «On avait vu les coupures idéologiques de 45 millions de dollars l'été passé, mais là on se rend compte qu'il y a encore plus de coupures qui s'en viennent. Est-ce la fin ou est-ce que la communauté artistique, nos créateurs, nos promoteurs doivent s'attendre à d'autres coupures dans les mois à venir? C'est très inquiétant.»

Le Conseil du trésor a publié hier son budget principal des dépenses. Dans ce document, on peut constater que le ministère du Patrimoine canadien verra son budget de fonctionnement fondre de 9,8 % ou près de 137 millions de dollars. La Société Radio-Canada perdrait 5,6 % (63 millions de dollars), le Centre national des arts d'Ottawa, 29 % (14 millions), et le Musée canadien de la nature d'Ottawa, 45 % (27 millions).

Le ministre du Patrimoine, James Moore, répète depuis des semaines, alors qu'il est critiqué pour ses coupures dans les programmes de promotion des artistes à l'étranger, que son gouvernement n'a jamais autant investi dans les arts. Comment réconcilier ces deux versions en apparence contradictoires?

Sa porte-parole, Deirdra McCracken, explique que le document publié hier, mais préparé de longue date, ne reflète pas encore les nouvelles sommes promises dans le budget. Comme cela est la coutume, les dépenses supplémentaires seront prises en compte dans la prochaine série de documents qu'émettra le Conseil du trésor, en juin. Ces dépenses, précise Mme McCracken, «incluent par exemple 100 millions de dollars par année pour le Fonds canadien de télévision et 8,5 millions dans les programmes de la culture».

À voir en vidéo