Prix du Canada - Le Bloc dénonce du « copier-coller »

Le Bloc québécois est revenu à la charge concernant les Prix du Canada, hier, accusant le gouvernement conservateur d'avoir copié pratiquement mot à mot le texte de présentation des prix.

Selon le Bloc, la section du budget Flaherty consacrée aux futurs Prix du Canada est en réalité une copie quasi carbone du document écrit par les dirigeants du festival torontois Luminato afin de faire la promotion de la création de ces prix.

En comparant la version anglaise du budget et un document promotionnel de Tony Gagliano et David Pecaut, cofondateurs de Luminato, le Bloc a noté une similitude frappante. À quelques mots près, les textes sont en effet identiques.

MM. Gagliano et Pecaut ont mené une campagne de charme dans les derniers mois auprès du gouvernement pour promouvoir l'idée des Prix du Canada. Assez pour que le ministre Flaherty décide d'accorder 25 millions afin de récompenser de jeunes artistes étrangers.

La création des prix a soulevé un tollé dans les jours suivant le dépôt du budget. La polémique est devenue particulièrement vive quand plusieurs organismes cités par MM. Gagliano et Pecaut comme étant partenaires de ce projet ont catégoriquement nié avoir été contactés.

Jusqu'alors, le gouvernement reconnaissait que les prix avaient été créés à la demande expresse des dirigeants de Luminato. «Le tout va être géré par ceux qui vont administrer le prix [soit MM. Pecaut et Gagliano]», indiquait — le 2 février — Deirdra McCracken, attachée de presse du ministre du Patrimoine canadien, James Moore.

Changement de ton, quelques jours plus tard, alors que M. Moore rétorquait aux critiques que le document de Luminato ne constituait qu'une «proposition» et que le gouvernement s'attendait à en recevoir d'autres avant de dévoiler les détails de gestion de l'enveloppe.

Questionné en Chambre hier pour qu'il explique alors les liens apparents entre le texte du budget et celui des promoteurs de Toronto, M. Moore a répliqué que le budget représentait «une grande victoire pour le milieu culturel» canadien.

Il n'a pas répondu directement aux accusations de «copinage» avec «les lobbyistes» évoquées par Carole Lavallée, critique du Bloc en matière de Patrimoine. M. Moore estime plutôt que le Bloc s'oppose à la création de ces prix parce que «c'est un grand projet qui va unifier notre pays».

Interrogée en fin de journée, l'attachée de presse du ministre a indiqué au Devoir que le document de Luminato «a évidemment accroché notre regard, mais ce n'est pas notre politique». Selon Mme McCracken, le ministre consultera des intervenants avant de choisir la «politique finale» du gouvernement. D'ici là, laisse-t-on entendre, les critiques sont inutiles.

La semaine dernière, le bureau de M. Moore avait dû se dissocier des propos d'un député conservateur de la région de Québec, Daniel Petit. Ce dernier avait expliqué l'absence du gouvernement au sommet Québec horizon culture par le fait que les conservateurs ne sont «pas tellement copains-copains avec les artistes», des gens présents dans la société «pour nous distraire».

À voir en vidéo