400e anniversaire - Québec se prépare au décompte

Québec — Des dizaines de milliers de personnes sont attendues ce soir dans le centre-ville de Québec pour assister au spectacle de clôture concocté par la Société du 400e. Au menu, une revue de l'année en chansons et en images et un feu d'artifice visible de partout.

L'atmosphère était survoltée hier dans le petit auditorium de Saint-Augustin, où les 400 choristes répétaient leur tour de chant. «C'est vraiment extraordinaire, c'est presque la fin [...] Je vous souhaite de passer une très belle soirée», a déclaré le directeur du 400e, Daniel Gélinas, à propos du spectacle qui doit commencer ce soir, peu avant 23h, devant le Manège militaire.

L'accueil chaleureux réservé à M. Gélinas hier témoignait bien de la reconnaissance que lui vouent les gens de Québec. «Beau travail 400e !!!», lui a lancé l'un des choristes après un tonnerre d'applaudissements.

Devant les journalistes, le choeur a entonné des extraits du programme de ce soir: C'est la fête de Michel Fugain, Les Plaisirs démodés de Charles Aznavour, Starmania, Adamo... Les chansons choisies sont toutes associées à des artistes qui se sont produits au 400e. Comme l'a expliqué le metteur en scène Cyril Gauvin-Francoeur, il s'agissait de «rejoindre le plus de monde possible».

Durant les 45 minutes au cours desquelles se produira la chorale, on pourra entendre des airs du Cirque du Soleil, un medley de Paul McCartney, des blocs dédiés à la chanson française et québécoise, une pièce de Céline Dion et un segment dédié à l'hiver, jusqu'au grand décompte final.

La plupart des choristes qui chanteront ce soir n'en sont pas à leur premier spectacle du 400e. De la Symphonie des mille de Malher au karaoké sur les Plaines, leurs voix ont été souvent sollicitées cette année. «Quand on chante, on assiste à un spectacle nous aussi», nous disait hier Guy Jobin, membre d'un groupe vocal de la Rive-Sud. «Le soir du karaoké, il y avait 85 000 personnes sur les Plaines. Le fait de les voir chanter avec nous, avec toutes les petites lumières qui se promenaient, c'était extraordinaire. C'est pour ça qu'on voulait le revivre. On ne sera pas là au 500e, alors on veut le vivre le 400e!»

Tandis que les choristes se produiront, des écrans géants diffuseront en images des grands moments des célébrations. Une fois du côté de 2009, on verra se déployer un immense feu d'artifice à partir des Plaines d'Abraham et du Palais Montcalm. Le parc des Champs de bataille étant fermé pour des raisons de sécurité, le public pourra assister au feu d'artifice depuis les rues du centre-ville (la Grande-Allée, la rue Cartier, la rue Saint-Jean), où les restaurateurs ont aménagé des terrasses chauffantes et prévu de l'animation toute la soirée.

Une future tradition annuelle?

Les organisateurs pensent accueillir, de la rue Cartier au Vieux-Québec, de 50 000 à 70 000 personnes. Si tout va bien, on parle déjà de faire du décompte et du feu d'artifice une tradition annuelle. «C'est une expérience qu'on fait cette année», résumait hier Daniel Gélinas, qui trouve que la participation des commerçants du centre-ville est «de bon augure» pour un éventuel party du 31 en 2009. «Tout ce qu'on sait, c'est que le maire souhaite que chaque année, on souligne le 31 décembre», de préciser le président du conseil d'administration du 400e, Jean Leclerc. «Nous, ça va être notre deuxième année, on le laisse se charger de la suite des choses.»

Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est toute une année qui se termine pour Québec, observait hier M. Leclerc. «On peut imaginer que ceux qui ont vécu le 400e vont en parler toute leur vie. En tout cas, nous, on va en parler longtemps, comptez sur nous!» Et Daniel Gélinas de renchérir que le sujet allait sûrement un jour alimenter ses conversations à l'hospice!

À voir en vidéo