Égypte: les secrets de l'immortalité

Momie de la dame Hudson, 1069-945 av. J-C.
Photo: Momie de la dame Hudson, 1069-945 av. J-C.

Une nouvelle exposition du Musée canadien des civilisations explore les secrets de la vie éternelle dans l'Égypte antique. Momies, hiéroglyphes et tutti quanti.

Des pyramides de Giza au temple d'Abu Simbel, tous les monuments d'Égypte ancienne qui sont parvenus jusqu'à nous ont un point en commun: ils se rapportent aux croyances liées au culte des divinités de l'au-delà et à la vie après la mort. De toute évidence, les Égyptiens accordaient une grande importance à ce qui leur arriverait lorsqu'ils quitteraient la vie terrestre et ils préparaient avec soin leur passage à la vie éternelle. Créée par le Musée canadien des civilisations (MCC), l'exposition Tombes éternelles - L'Égypte ancienne et l'au-delà explore ce lien entre l'au-delà et la vie de tous les jours dans l'Égypte ancienne.

La majorité des 200 artefacts proviennent du Musée des beaux-arts de Boston, qui abrite l'une des collections égyptiennes les plus importantes en Amérique. Découverts lors de fouilles effectuées au début du XXe siècle par l'archéologue américain Georges Andrew Reisner, ils couvrent une période de 3000 ans, depuis le règne du premier pharaon jusqu'à la conquête romaine, en 31 av. J.-C. Mis en valeur par une présentation sobre et efficace, ces objets rares et authentiques donnent un très bon aperçu des croyances et des rites qu'entretenaient les anciens Égyptiens relativement à la mort et à la vie éternelle.

Comme dans les mastabas

Après une entrée en matière où l'on expose de manière très sommaire la chronologie de l'Égypte ancienne et le contexte dans lequel les artefacts ont été découverts, le visiteur est invité à s'engager dans un parcours qui symbolise le voyage du monde des vivants à celui des morts. Ce modèle d'exposition inédit s'inspire de la disposition des pièces dans les mastabas, les édifices rectangulaires qui servaient de tombeaux aux premiers pharaons ainsi qu'aux nobles.

On entre d'abord dans la chapelle funéraire, où la famille venait prier et déposer des offrandes pour perpétuer la mémoire du défunt. Viennent ensuite les antichambres, où sont assemblés les objets dont on croyait que le défunt aurait besoin dans l'au-delà: vaisselle, mobilier, armes, serviteurs (représentés par des statuettes en argile), amulettes, statues, bijoux, parures, etc. Les métiers de scribe et de tailleur de pierres, essentiels pour réaliser les tombeaux et leurs décorations, sont représentés par leurs outils respectifs et par des exemples de leur travail.

Enfin, au bout d'un corridor à l'éclairage tamisé, représentant le puits vertical creusé dans le sol conduisant à la chambre funéraire souterraine, le visiteur débouche dans une salle où sont présentées trois authentiques momies humaines, quelques momies animales ainsi que des pièces de mobilier funéraire. On y voit entre autres deux artefacts provenant de la collection de l'UQAM, soit «la dame Hudson», une momie du Xe siècle av. J.-C., surnommée ainsi parce qu'elle repose sur une couverture de la Compagnie de la Baie d'Hudson depuis son arrivée au Canada, de même qu'un cercueil qui avait été abîmé lors d'une manifestation étudiante à l'École des beaux-arts, en 1969, et que les conservateurs du Musée canadien des civilisations ont restauré.

Afin de rendre l'exposition plus accessible aux enfants, les responsables de l'animation du MCC ont disséminé tout au long du parcours des modules d'activités conçus pour eux. Les jeunes visiteurs (et leurs parents!) pourront entre autres se costumer et se maquiller à la manière des anciens Égyptiens, s'initier à la lecture des hiéroglyphes, jouer une partie de «Chiens et chacals» (un jeu semblable au «Serpents et échelles» d'aujourd'hui) et bâtir une pyramide miniature.

En complément à l'exposition, le cinéma IMAX du Musée canadien des civilisations présente le film Momies: Secrets des pharaons, qui lève le voile sur les secrets de la momification et reconstitue des scènes historiques, telles que la découverte, en 1881, d'une cache contenant 40 momies royales, dont celle de Ramsès II.

***

Collaboratrice du Devoir

***

Tombes éternelles - L'Égypte ancienne et l'au-delà

Musée canadien des civilisations, jusqu'au 19 août 2009. Pour plus de renseignements, consultez le site www.civilisations.ca

À voir en vidéo