Petites et moyennes entreprises - « On doit donner si on veut recevoir »

Assurer des compagnies artistiques représente un grand risque. En fait, très peu d'assureurs acceptent de tels clients à Montréal, excepté Vézina assurances, qui le fait depuis 30 ans, en plus de redonner aux compagnies artistiques le montant de leur commission en achetant de la publicité dans leur programme. C'est pour ces raisons que Vézina assurances était finaliste cette année pour le prix Arts-Affaires, dans la catégorie PME.

«Dans la vie, on doit donner si on veut recevoir», affirme Jacques Vézina, fondateur de Vézina assurances et président du conseil d'administration.

Les compagnies artistiques sont bien présentes dans les activités professionnelles de Vézina assurances, et ce, depuis la création de l'entreprise. «J'ai fondé le bureau en 1978 et, à ce moment-là, nous avons accepté d'assurer la Compagnie Jean-Duceppe. Il y a eu beaucoup de bouche-à-oreille, et aujourd'hui nous assurons la majorité des théâtres à Montréal, en plus de l'Orchestre symphonique, que nous assurons aussi depuis 30 ans», indique M. Vézina.

Chez Vézina assurances, l'engagement auprès des artistes montréalais prend différentes formes et est aussi une histoire de famille. «Ce fut vraiment une décision corporative de bien assurer les artistes et d'utiliser l'argent de la commission pour acheter de la publicité dans leur programme. Je suis toujours demeuré proche des artistes, j'ai aussi été membre du comité d'administration de Duceppe. Maintenant que mes deux fils ont racheté la compagnie, je suis chanceux parce que la tradition se poursuit», se réjouit Jacques Vézina.

Pour l'homme d'affaires, c'est un véritable plaisir de travailler avec des artistes. «Ce sont des gens sensibles, des gens de coeur. Nous les aimons et nous les encourageons. À partir du moment où on les sert bien, où on est à leur écoute, on n'a jamais de problème avec eux et on les garde longtemps comme clients.»

Si Vézina assurances couvre les compagnies artistiques pour le feu, le vol, l'annulation de pièces, les décors, les costumes, l'équipement, et ce, même en tournée, l'entreprise se doit d'être très près de ses artistes pour bien les conseiller dans leurs choix.

«Nous travaillons fort pour eux et nous avons développé une véritable expertise dans le domaine. Souvent, les artistes sont dépourvus devant tous les détails techniques qui touchent de près ou de loin à leur protection, alors ils sont très reconnaissants de voir que nous nous occupons de leurs affaires. Et nous, nous sommes contents de les voir contents!»

Spécialisée dans le domaine du risque industriel, la firme Vézina assurances se fait aussi un devoir d'essayer de transmettre sa passion pour les arts à d'autres gens d'affaires. «Nous achetons toujours un abonnement aux compagnies artistiques que nous assurons, affirme M. Vézina. Nous recevons aussi généralement des invitations pour la première, alors, lorsque nous y assistons, nous donnons nos billets ordinaires à des clients en espérant qu'eux aussi y prennent goût.»

À voir en vidéo