Montréal en lumière annule les deux opéras de François Girard

Le sort s'acharne sur François Girard: le spectacle réunissant ses deux grands opéras Le Vol de Lindbergh et Les Sept Péchés capitaux, qui devait être présenté en ouverture du festival Montréal en lumière en février, vient d'être annulé.

Dans un communiqué laconique, l'organisation du festival a en effet annoncé en fin d'après-midi hier que «le montage financier de cet opéra n'a malheureusement pu se concrétiser, compte tenu du contexte économique actuel».

Ce montage financier prévoyait 50 % de revenus à la billetterie et 50 % de financement public et privé, pour un budget total de près d'un million de dollars.

Le conseil d'administration du festival affirme «avoir tout fait pour sauver ce spectacle d'envergure», mais il a conclu que la présentation du spectacle menaçait l'équilibre financier du festival. Les billets étaient déjà en vente, à des prix allant de 50 à 87 $. Il semble, selon nos informations, que la partie publique du financement n'a pas été au rendez-vous. Il n'a pas été possible de joindre François Girard hier, qui était à Londres.

Ironie du sort, l'organisation du festival se réjouissait, début octobre, qu'on puisse enfin présenter un opéra de François Girard à Montréal, après plusieurs rendez-vous manqués. Son opéra Idipux Rex, qui devait être présenté en 2004 par l'Opéra de Montréal, avait d'ailleurs été annulé lui aussi pour des raisons financières.

Les deux opéras prévus en février, signés du tandem Bertolt Brech et Kurt Weill, et mis en scène par François Girard, avaient été créés par l'Opéra de Lyon, présentés dans différentes villes du monde dont Édimbourg, Toronto, New York et Tokyo, et ils avaient été jumelés pour leur présentation à Montréal.

Le Vol de Lindbergh mettait en vedette un choeur de dix comédiens-chanteurs, avec le comédien Yves Jacques comme narrateur. Dans la deuxième oeuvre, le directeur artistique Walter Boudreau dirigeait un orchestre de 45 musiciens. La chorégraphe Marie Chouinard avait collaboré à la création du projet.

Les détenteurs de billets pour le spectacle de février peuvent maintenant se faire rembourser auprès de la Place des Arts ou du festival.