Sonorités andalouses servies en deux temps

Jusqu'au 5 octobre, la Place des arts (PDA) ouvre tout grand ses portes aux vents venus d'Andalousie, en guise de prélude à la dense programmation du Festival du monde arabe (FMA) qui se tiendra du 29 octobre au 8 novembre.

Cette année, le FMA nous transporte en terres andalouses, au carrefour des cultures arabe et espagnole, avec à son menu toute une panoplie d'artistes témoignant de courants métissés qui se nourrissent depuis des siècles. La Médina, qui prenait son envol hier dans la salle des pas perdus de la PDA, est servie en guise d'apéritif au FMA, avec une série de miniconcerts et d'ateliers gratuits, et une panoplie d'échoppes marchandes qui métamorphosent dès cette semaine ce lieu en petit souk.

D'ici à dimanche, cet avant-festival, sorte de bande-annonce du FMA, présentera tour à tour des démonstrations de calligraphies arabes, de peinture au henné, ainsi que Casa Flamenca, et Harem, deux prestations qui donneront un aperçu de l'art du flamenco et du baladi traditionnel. En soirée, les artistes québécois de la diversité s'exprimeront, toute la semaine, tant par la chanson, le slam, le conte que la danse.

Tout cela, à quelques semaines du FMA, qui s'ouvrira réellement le 29 octobre lors du grand spectacle multiculturel, le Maure show, qui réunira sur la scène du Medley sept formations et des dizaines d'artistes invités.

À noter, le FMA présentera deux autres créations originales porteuses du thème andalou, dont Tres tiempo, une chorégraphie de Kim Girouard qui puise aux sources de trois civilisations millénaires en revisitant le flamenco (Espagne), le Bharata Natyam (Inde) et le baladi (Moyen-Orient). Pari audacieux aussi que celui de Fous de dieu, une création qui alliera les danses et les chants sacrés des derviches tourneurs d'Alep, des Africains Musa Dieng Kala, des formations gnawa d'Abdelkader Amil et Hassan Bousso et d'artistes amérindiens.

Le FMA continue d'embrasser large et recevra pour la première fois Al-Andalus, une formation regroupant de solides musiciens qui ont notamment frayé avec le grand maître de la guitare flamenca, Paco de Lucia. La Sala Rossa accueillera le 2 novembre le premier groupe hip-hop arabe, Aks'ser, formé de jeunes de la banlieue de Beyrouth qui racontent en leurs mots les conflits et la violence quotidienne. Le même jour au Kola Note, l'oud d'Hassan El-Hadi se fondra aux airs grecs, irlandais et québécois en compagnie des Tireux d'roches et d'Yves Lambert. Difficile de faire plus métissé...

Tout un volet cinéma battra aussi son plein à l'ONF, rue Saint-Denis, et un spectacle pour enfants, Aladin et le luth magique, permettra aux plus petits de faire un voyage imaginaire aux pays des mille et une nuits.

***

- La Médina: hall des pas perdus de la PDA,

du 30 septembre au 5 octobre.

- Le Festival du monde arabe - Liaisons andalouses, du 29 octobre au 8 novembre. www.festivalarabe.com.