Fréquentation des salles de spectacle - La demande au Québec est à la hausse

Les préposés à l'accueil des différentes salles de spectacle ont déchiré plus de talons de billets l'an dernier qu'en 2006, calcule l'Observatoire de la culture et des communications du Québec dans son bilan de la fréquentation des arts de la scène dévoilé hier.

On a donc enregistré quelque 7,1 millions d'entrées l'an dernier (une hausse de 1,3 %) dans les salles du Québec, sur une offre totale de 9,7 millions de billets (+ 2,7 %). Valeur totale des ventes: près de 220 millions, une augmentation de plus de 10 %. Le taux d'occupation des salles se maintient pour sa part autour de 73 %.

La moyenne provinciale indique que chaque spectateur payant a déboursé environ 35 $ pour acheter son billet, ce qui représente un bond de 18 % depuis 2004, première année où l'Observatoire a commencé à compiler ces statistiques.

Les revenus de billetterie ont grandement progressé entre 2006 et 2007 pour les secteurs de la danse (+ 47 %) et de la chanson anglophone (34 %), alors que les revenus découlant de la présentation de spectacle de chanson francophone sont en baisse de plus de 8 %.

Cette dernière situation reflète le fait que, pour la première fois depuis 2004, l'assistance aux spectacles de chanson anglophone a été supérieure à celle du volet francophone (1,1 million contre un million).

Les spectacles de cirque et de danse classique ont connu l'an dernier les meilleurs taux d'occupation de salle: près de 90 % des billets offerts ont trouvé preneur. À l'inverse, la musique actuelle et contemporaine enregistre un taux d'occupation moyen de 57 %, et le secteur de la danse contemporaine un peu moins de 60 %.

Au théâtre (où les salles sont remplies à 74 %, le meilleur taux après les variétés), on observe que si les spectacles de répertoire sont moins nombreux que ceux de création (1900 représentations contre 3400), ils sont plus populaires (78 % d'occupation contre 69 %) et rapportent plus (25 $ au lieu de 19 $).

Parmi les autres chiffres intéressants contenus dans le rapport de l'Observatoire, on remarque que certains secteurs sont particulièrement généreux sur les billets de faveur: ainsi, le quart des spectateurs qui vont voir un spectacle de ballet jazz ne paient pas leur billet...