L'OEA s'inquiète

Le rapporteur spécial pour la Liberté d'expression au sein de l'Organisation des États américains (OEA) a fait part de son inquiétude devant les multiples assignations à comparaître de journalistes d'Amérique latine et a dénoncé les pressions dont ils sont victimes.

Eduardo Bertoni a signalé qu'au Guatemala, «comme dans les autres pays du continent, la presse publie des enquêtes sur des affaires de corruption, de violation des droits de l'homme, et la justice convoque des journalistes pour qu'ils révèlent leurs sources d'informations».

«Les journalistes doivent protéger leurs sources comme le prévoit la Déclaration de principe sur la liberté d'expression, élaborée en 2000 et approuvée par la Commission interaméricaine des droits de homme.»

À voir en vidéo