La délégation culturelle au Sommet de Montréal dévoile ses plans

La délégation du secteur culturel au Sommet de Montréal va défendre quatre grands projets: la hausse des budgets du Conseil des arts de Montréal, le développement de la Cité des arts du cirque et du Quartier des spectacles (autour de la Place des Arts), le renforcement du réseau des bibliothèques et des maisons de la culture sur toute l'île.

Lors de sa première réunion, tenue lundi, la vingtaine de membres de la délégation culturelle a également convenu d'intervenir autour de cinq grands thèmes: Montréal métropole culturelle, le développement de la vie culturelle, la diversité culturelle, la démocratisation culturelle et la démocratie participative.


Par ailleurs, à l'invitation du maire, Simon Brault dirigera cette délégation culturelle au Sommet de Montréal, les 4, 5 et 6 juin prochain. Directeur administratif de l'École nationale de théâtre du Canada, M. Brault préside le groupe de pression multisectoriel Culture Montréal dont le principal objectif est de faire de la culture un des moteurs du développement de la métropole québécoise. Le Sommet de Montréal réunira près de mille personnes provenant de 14 secteurs, de 27 arrondissements et de trois paliers gouvernementaux.


«Les thèmes retenus vont permettre d'aborder d'autres questions comme la création artistique, l'émergence, la relève et le rayonnement international», dit M. Brault, interviewé hier. «Les projets concrets défendus vont nous permettre de faire du millage et de créer des alliances.»


La délégation compte une vingtaine de personnalités montréalaises, dont Pierre Curzi (Union des artistes), Marie-Hélène Falcon (Festival de théâtre des Amériques), Phyllis Lambert (Centre canadien d'architecture), Francine Lelièvre (Musée Pointe-à-Callière), Pierre McDuff (Conseil québécois du théâtre) et Lorraine Pintal (Théâtre du Nouveau Monde).


Des invités spéciaux du maire se joindront également au groupe: Clarence Bayne (Black Theatre Workshop), Honey A. Dresher (Conseil des relations interculturelles), David Moss (Centre Saidye Bronfman), Lise Bissonnette (Bibliothèque nationale du Québec), Jacques Cleary et Maurice Forget (Conseil des arts de Montréal). «C'est très oecuménique comme contingent de la culture», résume Simon Brault.


Les délégués ont convenu de concentrer leurs efforts autour de sept des 19 ateliers au programme du Sommet de Montréal. «Nous allons nous répartir dans ces ateliers et tenter de faire la promotion de nos propositions, explique le président Brault. Moi-même, dès demain [aujourd'hui], je vais rencontrer les chefs des autres délégations et tenter de créer des alliances. L'objectif est de faire prendre conscience à un maximum de participants que la culture est fondamentale pour une ville et encore plus pour Montréal.»