Fêtes du 400e - Québec se prépare à accueillir l'ex-Beatle Paul McCartney

Québec — Le premier ministre Jean Charest et les organisateurs des célébrations du 400e anniversaire de Québec ont répliqué hier à ceux qui dénonçaient la venue d'un Britannique, l'ex-Beatle Paul McCartney en l'occurrence, sur les plaines d'Abraham, ce dimanche.

M. Charest a fait valoir que les fêtes du 400e ont été conçues «pour que la planète entière puisse redécouvrir une des plus belles villes, sinon la plus belle ville au monde pour l'année 2008». Selon lui, la visite du célèbre chanteur s'inscrit dans cet objectif.

Le premier ministre cherchait ainsi à clouer le bec au porte-parole du Parti québécois en matière de culture, Pierre Curzi, qui déplorait une «canadianisation évidente des fêtes du 400e».

Ses propos avaient trouvé écho auprès de certaines personnalités artistiques telles que Pierre Falardeau, Normand Brathwaite et Marie Tifo, qui comprenaient mal pourquoi un chanteur anglophone provenant de la Grande-Bretagne était invité à souligner le 400e anniversaire de la fondation de Québec par Samuel de Champlain.

Pourtant, précise M. Charest, personne ne trouve rien à redire lorsque Céline Dion se produit en France, en Allemagne ou en Angleterre.

En entrevue à la Presse canadienne, la directrice des communications du 400e, Luci Tremblay, a renchéri. «Notre idée était d'arriver à un équilibre dans la programmation, c'est-à-dire à avoir un peu de tout [...] pour que tout le monde trouve son compte au 400e et ait envie de célébrer», a-t-elle souligné.

Pascale Picard et The Stills

La Société du 400e anniversaire de Québec a dévoilé hier les procédures logistiques entourant la venue de Paul McCartney et fait le point sur le déroulement de la soirée.

À 19h30, le groupe rock montréalais The Stills donnera le coup d'envoi à la soirée. Pascale Picard, cette jeune auteure-compositeure-interprète originaire de la ville de Québec et qui connaît un énorme succès depuis la parution de son premier album, Me, Myself and Us, lui emboîtera le pas.

Paul McCartney devrait jouer ses premiers accords dès 21h15 pour deux heures de concert gratuit.

Il y avait beaucoup d'excitation dans la voix de Pascale Picard lorsque la Presse canadienne l'a jointe par téléphone, hier, alors qu'elle était sur la route vers Sherbrooke, où elle donnait un concert le soir même.

«Il n'y a pas de mot pour décrire ce que je ressens. J'ai découvert la musique avec les Beatles, le premier vinyle que j'ai écouté est l'album blanc des Beatles», a confié la jeune femme de 26 ans.

Elle ne sait pas encore quels morceaux elle jouera, se disant simplement ravie de «partager la scène avec Paul McCartney et pouvoir dire cela à [ses] enfants quand [elle sera] plus vieille».

Les membres des Stills ont déclaré ressentir le même degré d'enthousiasme à l'égard du concert de dimanche.

«On est excité et un peu nerveux. Ce sera le plus gros "show" de notre carrière jusqu'à présent», a expliqué le chanteur du groupe, Tim Fletcher. Le groupe n'a appris que quelques jours plus tôt la nouvelle, qu'ils ont accueillie comme un honneur.

Mesures de sécurité

Pas moins de 200 000 personnes sont attendues sur le site des plaines d'Abraham, dont on a modifié la configuration habituelle pour maximiser la capacité d'accueil.

Avis à ceux qui prévoyaient dormir aux portes du site afin d'obtenir de meilleures places: le public ne pourra avoir accès au lieu qu'à partir de 17h, le jour même du concert. Ils seront autorisés dans la zone du spectacle, devant la scène, uniquement vers 18h30.

Sept écrans géants répartis sur l'ensemble du site permettront à davantage de spectateurs de voir la légende du rock interpréter ses succès.

Les chaises seront interdites afin de faciliter la fluidité de la circulation. Les gens qui transporteront un sac à dos devront en faire approuver le contenu, mais ceux qui arriveront les mains vides bénéficieront d'une entrée rapide qui leur sera réservée.

La Ville de Québec fermera certaines voies d'accès et modifiera la circulation habituelle, alors que le Réseau de transport de la Capitale offrira un service de transport en commun accru.

Jacques Perron, porte-parole de la Ville de Québec, demande aux gens d'être patients parce que l'achalandage après le spectacle promet d'être extrêmement élevé.

«L'arrivée des gens sur le site s'étale sur 10 à 12 heures, mais une fois le spectacle complété, tout le monde veut partir rapidement», a-t-il indiqué, spécifiant qu'il ne fallait pas s'attendre à ce que tout le monde soit parti en quelques minutes.