Littérature - Dialogue en trois temps... avec un Sauvage !

Le festival Présence autochtone organise cette année un événement bien particulier à la Grande Bibliothèque pour souligner l'ouverture de l'exposition d'arts visuels Dialogue avec un Sauvage. Un 5 à 7 littéraire, intitulé «Dialogue en trois temps», se tiendra le vendredi 13 juin et abordera notamment le dialogue en tant que forme littéraire, en compagnie de plusieurs auteurs et intellectuels issus des Premières Nations et québécois.

Pour créer l'exposition Dialogue avec un Sauvage, des artistes des Premières Nations ont été invités à s'inspirer de l'ouvrage Dialogue de M. le baron de La Hontan et d'un sauvage de l'Amérique, rédigé par M. La Hontan lui-même et publié en 1703.

«Ce dialogue entre le Français La Hontan et le sauvage Adario traite de différentes questions, comme la divinité, l'argent, la loi et l'égalité entre les hommes et les femmes, qui sont toujours pertinentes aujourd'hui. Il est donc très intéressant de se replonger dans cette époque, alors que le Siècle des lumières n'était pas encore véritablement commencé, pour jeter un regard sur les points de vue des Français et des autochtones de l'époque sur ces questions», indique Henry Welsh, responsable des communications de Présence autochtone.

Les trois temps

Le 5 à 7 littéraire se déroulera donc en trois temps. D'abord, deux comédiens feront la lecture de quelques passages tirés de l'oeuvre de La Hontan, question de mettre le public dans l'ambiance du dialogue ancien.

Ensuite, des auteurs québécois et amérindiens liront des textes issus de leur correspondance poétique. Cette rencontre des écritures québécoises et amérindiennes est une initiative de l'écrivaine Laure Morali, qui a récemment dirigé la publication d'Aimititau! Parlons-nous! Cette oeuvre, publiée chez Mémoire d'encrier, réunit pour la première fois des auteurs du Québec et des Premières Nations à travers des correspondances inédites qui prennent la forme de lettres, de récits, de poèmes, de contes et même de courriels. Parmi les personnalités qui seront présentes à la Grande Bibliothèque pour l'occasion, notons Joséphine Bacon qui, en plus d'avoir participé au projet Aimititau! Parlons-nous!, a initié Chloé Sainte-Marie à la culture innue et lui a offert la chanson Mishapan Nitassinan pour son album Je marche à toi. Le poète José Acquelin sera aussi présent pour lire, en duo avec Mme Bacon, des extraits des lettres échangées au cours de cette expérience de dialogue.

Enfin, George Sioui, intellectuel huron, et Jean-François Chassey, professeur au département d'études littéraires de l'UQAM, concluront la rencontre en ouvrant une discussion sur le dialogue comme genre littéraire et sur la littérature comme agent de transformation sociale.

«Nous voulons faire une version réactualisée de ce dialogue de La Hontan, entreprendre un véritable échange entre des acteurs de différentes cultures amérindiennes et non amérindiennes», ajoute M. Welsh.
1 commentaire
  • François-Xavier Richard-Choquette - Inscrit 7 juin 2008 10 h 15

    Et Stadacone

    Et pour les 10 000 ans de présence à Stadacone... il n'y a pas de conférence ni de 5 à 7 permettant d'échanger... ???