À voir au Chafaud

Le musée Le Chafaud, à Percé
Photo: Le musée Le Chafaud, à Percé

À l'occasion de sa 25e saison, le musée Le Chafaud de Percé présente, du 21 juin au 21 septembre, Suite Gaspésie, soit un chapelet d'oeuvres récentes et moins récentes de René Derouin, artiste multidisciplinaire.

L'an dernier, ce petit musée — également appelé le «Musée des beaux-arts de la Gaspésie» par son directeur, Jean-Louis Le Breux — situé au coeur du village avait consacré tous ses espaces à Maurice Lebel. Cette année, idem! Et pour cause. Ce sont pas moins de 70 oeuvres (estampes, principalement, et autres bois relief polychrome, dessins, collages et linogravures) de René Derouin, peintre, sculpteur et chercheur d'américanité sous l'angle de l'appartenance au territoire, que le musée Le Chafaud, dont le bâtiment qui l'abrite servait autrefois au traitement de la morue, donnera à voir au public.

Il est à noter que le titre de l'exposition tire son nom d'une série de 12 estampes datant de 1976 et encore jamais présentées en Gaspésie. «Cette série que j'ai faite, explique René Derouin, évoque la mer, les quais, les villages gaspésiens. Elle s'inscrit d'ailleurs dans ma démarche sur le territoire et sur l'eau. Vous savez, Percé — où tout le monde se rendait dans les années 1960 — est un lieu que je qualifierais d'identitaire; on y retrouve une sorte d'appartenance au territoire absolument extraordinaire et je crois que cette exposition [commissaire: Manon Régimbald] le sera tout autant.»

Si les oeuvres exposées s'étendent sur une période de création allant des années 1970 à 2008, cette exposition n'a rien d'une rétrospective, précise Jean-Louis Le Breux. «Nous n'avons pas sélectionné les oeuvres en fonction d'une rétrospective, mais plutôt en fonction des thèmes qui sont chers à René Derouin, soit l'eau, ses interrogations quant aux origines ou encore le fait d'être dans tel ou tel lieu qui conditionne nos gestes et nos actions.»

M. Le Breux indique que le Cirque du Soleil «nous prête une oeuvre exceptionnelle qui s'intitule Le Vaisseau d'or [dessin et collage sur papier] qui servira d'affiche à l'exposition! J'ajouterais également que René Derouin est le troisième artiste québécois présenté au Chafaud à avoir reçu le prix Paul-Émile-Borduas. Auparavant, nous avons reçu Françoise Sullivan et Jean-Paul Riopelle.» Un rendez-vous à Percé à ne pas manquer.