Florence K. sort grande gagnante des prix SOBA

C'est la chanteuse québécoise Florence K. qui est sortie grande gagnante du gala des prix Sounds of Blackness Awards (SOBA) hier soir, dans le cadre de cette célébration... de la culture noire au Québec.

Elle est en effet repartie avec quatre prix, soit ceux d'artiste francophone de l'année et d'artiste de musique contemporaine de l'année. Sa chanson Vol de nuit lui a valu deux prix: chanson francophone de l'année et vidéoclip francophone de l'année.

Le très populaire chanteur Corneille, présent lors de cette soirée qui se tenait au Théâtre Outremont, était pour sa part en nomination dans sept catégories. Il a finalement été couronné artiste anglophone de l'année et «artiste R&B, soul anglophone de l'année». Son album The Birth of Cornelius lui a également permis de mettre la main sur le prix de l'album anglophone de l'année.

Grand gagnant du gala des prix SOBA de l'an dernier, le très polyvalent Grégory Charles a reçu le trophée du spectacle de l'année pour «La Tournée - I think of you au Centre Bell», mais aussi celui de l'artiste R&B, soul francophone de l'année.

Autres prix

L'artiste hip-hop francophone Imposs, présenté comme «le nouveau Boss du hip hop québécois», a eu la faveur populaire avec le prix du public, en plus de repartir avec celui de l'album francophone de l'année. Sir Pathétik a pour sa part eu droit au titre de groupe hip-hop francophone, de l'année, tandis que Belly récoltait ce titre côté anglophone.

Quoi d'autre? Empire Iss a été couronné pour la catégorie «musique du monde». Jully Black a réussi un doublé, avec sa chanson Seven day fool: chanson anglophone de l'année et vidéoclip anglophone de l'année. En télévision, Isabelle Racicot et Herby Moreau ont chacun eu droit à leur prix, en tant qu'artistes s'étant illustrés au petit écran.

On a également profité de la soirée pour rendre un hommage musical à Normand Brathwaite, qui s'est vu remettre le prix «Hall of fame». Oscar Peterson a lui aussi eu droit à son hommage musical, en tant que roi du jazz.

Ce gala a été créé il y a une dizaine d'années à la suite de l'initiative de Ruddy B. Éloi, comédien pendant 15 années dans la populaire télésérie Watatatow. L'événement a toutefois marqué une pause de quelques années, avant de revenir l'année dernière dans une nouvelle formule. La semaine dernière, on avait remis le prix SOBA Image à Vic Vogel «pour l'ensemble de sa carrière et sa contribution à la musique jazz au Québec».

À voir en vidéo