Cirque Éloize - Fin de l'aventure Nomade

Le glas sonne pour Nomade - La nuit, le ciel est plus grand, le plus populaire des spectacles du Cirque Éloize (CE). Les deux dernières représentations montréalaises seront offertes les 30 et 31 mai au Centre Pierre-Péladeau. L'ultime sortie de Nomade se fera en Pologne en octobre prochain, presque cinq ans jour pour jour après les premières répétitions.

Le spectacle aura finalement connu environ 700 représentations et attiré autour d'un million de spectateurs à travers le monde. D'ici la grande finale, Nomade ira un mois en Bavière et s'arrêtera brièvement en Suisse.

«Notre dernier voyage se terminera au théâtre Roma de Varsovie», a expliqué Jeannot Painchaud, cofondateur et directeur artistique du CE, lors d'un entretien téléphonie avec Le Devoir. Il a précisé qu'il y a deux ans, le cinéaste Roman Polanski a présenté dans cette salle la comédie musicale Le Bal des vampires tirée de son film du même nom. M. Painchaud a ajouté que M. Polanski est devenu un fan de Nomade après que l'entraîneur-chef de la compagnie, le Québécois Krzysztof Soroczynski, d'origine polonaise, l'eut invité à une représentation parisienne. «En fait, Krzysztof fait le plein de spectateurs auprès des communautés polonaises partout où on passe, a aussi expliqué le directeur Painchaud. Il y avait une centaine de Canadiens d'origine polonaise dans la salle à Toronto la semaine dernière.»

Nomade, qui rend hommage tout à la fois au souvenir des origines, à l'imagination vagabonde et au goût de l'aventure, est une création du metteur en scène italo-suisse Daniele Finzi Pasca. Il a ensuite dirigé Rain pour la même compagnie, et le succès de ce spectacle itinérant ne se dément pas lui non plus. «Je crois que nous allons faire encore mieux aux guichets avec Rain, a poursuivi M. Painchaud. Le spectacle a maintenant atteint sa maturité. Nous sommes en négociations avec New York. L'avenir s'annonce bien.»

Dans ce cas, le compte des représentations vient de passer la barre des 300. Rain - Comme une pluie dans tes yeux tombe sur Paris depuis des mois. Libération l'a décrit comme «un ravissement de haut vol». Le Monde a parlé d'«une pluie de bonne humeur». «Nous avons reçu 120 journalistes à Paris», a fièrement dit le directeur.

Malgré ces éloges, la pluie seule ne suffira pas. Le CE a donc en plan un nouveau spectacle, encore et toujours dirigé par Daniele Finzi Pasca, avec lequel la compagnie a aussi conceptualisé la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Turin. La nouvelle création éloizienne et circacienne devrait aboutir sur scène en 2007.