Amazonie - Découverte d'un observatoire astronomique précolonial

Rio de Janeiro — Des archéologues brésiliens ont découvert un observatoire astronomique précolonial qui pourrait remonter à 2000 ans dans l'État amazonien d'Amapa (nord), frontalier avec la Guyane.

Le site découvert à Calçoene, une région reculée de l'Amapa à 390 km de la capitale Macapa, est constitué de 127 blocs de granit, dont certains de trois mètres de haut, disposés en cercle à intervalles réguliers dans une clairière, a indiqué hier l'archéologue Mariana Petry Cabral au quotidien O Globo.

Selon cette chercheuse de l'Institut de recherches scientifiques et technologiques de l'Amapa (Iepa), «seule une société de culture complexe aurait pu construire un tel monument», ce qui enterre l'idée préconçue selon laquelle l'Amazonie n'aurait jamais abrité de sociétés

développées.

Pour l'instant, il est impossible de dire avec précision l'âge du monument. L'estimation la faisant remonter à entre 500 et 2000 ans se base sur des fragments de céramiques trouvés à proximité.

Pour Mariana Cabral, il devait s'agir d'une sorte de temple qui aurait pu être utilisé comme observatoire astronomique, puisque les blocs de granit sont disposés de façon à marquer les solstices d'hiver. En décembre, le soleil passe exactement au milieu de l'un d'eux, percé d'un orifice.

On sait que les anciens peuples amazoniens s'orientaient grâce à la position des étoiles et des cycles de la lune pour planter et réaliser les rituels religieux.

Pour les chercheurs de l'Iepa, le monument est le «Stonehenge de l'Amazonie», le fameux ensemble mégalithique situé à Salisbury, au sud de l'Angleterre. Jusqu'à présent, on ne connaît pas exactement sa fonction et on ignore comment les énormes pierres y ont été transportées il y a

5000 ans.

Le site amazonien comporte les mêmes mystères, affirment les archéologues.