Future salle de l'OSM - Déjà cent propositions venues de 22 pays

Une centaine de bureaux d'architectes du monde entier sont déjà inscrits au concours international pour la construction du Complexe culturel et administratif au coeur de Montréal, à l'ouest de la Place des arts. Ce grand projet, financé par Québec, comprendra la future salle de l'OSM, le Conservatoire de musique et celui d'art dramatique, mais aussi un centre administratif pour 2000 fonctionnaires.

Les dossiers déposés au cours des dernières semaines proviennent de 22 pays, des États-Unis, d'Europe, mais aussi d'Amérique du Sud (Argentine), d'Asie (Japon et Corée du Sud) et du Proche-Orient (Émirats arabes unis). Les firmes canadiennes et québécoises forment le principal contingent. Mais comme les inscriptions demeurent anonymes, il est impossible de savoir qui sont les participants.

Le concours a été officiellement lancé le 12 septembre, avec le dévoilement des membres du jury. La période d'inscription devait se terminer le 30 septembre, mais a été prolongée jusqu'à après-demain, 15h, heure de Montréal.

La Société immobilière du Québec (SIQ), le bras immobilier du gouvernement, gère l'ensemble du projet de 100 000 mètres carrés dont le coût estimé dépasse les 280 millions. Il est prévu que l'Orchestre symphonique de Montréal y inaugure sa saison 2006.

Le concours ouvert comprend deux étapes: d'abord la présentation d'esquisses et la sélection de cinq finalistes; puis l'élaboration détaillée de projets et la sélection d'un ultime gagnant. Les inscriptions au concours coûtent 400 $. Les candidats de la première phase auront neuf semaines pour soumettre une proposition. La liste du quintette de finalistes sera dévoilée en janvier prochain. Les maquettes arriveront en avril. Le jury de neuf membres votants évaluera les différentes versions étoffées avant l'été prochain.

Le règlement du concours international prévoit que les propositions de pré-esquisses contiennent «les grandes lignes du parti architectural et ses principales composantes». Chacun des candidats doit se limiter à la présentation graphique de «blocs d'espace représentatifs» (par exemple les espaces publics, les salles de répétition, etc.) et des liens de circulation principaux les unissant, sans toutefois entrer dans les détails organisationnels internes de ces espaces. Un énoncé doit expliquer les sketches, dessins ou diagrammes soumis.

Le jury attend trois planches: la première présente l'ensemble du complexe, avec une vue aérienne et des plans pour le rez-de-chaussée; la deuxième propose des coupes (longitudinale et transversale) de l'îlot complet et des élévations à partir des rues adjacentes (Sainte-Catherine, Jeanne-Mance, Maisonneuve et Bleury); la dernière montre le projet en «expression libre». C'est là qu'on retrouvera par exemple des vues intérieures de la future Maison de l'OSM.

Pour rejoindre un maximum de firmes du monde, la SIQ a diffusé son appel d'offres dans un vaste réseau spécialisé (revues d'architecture, cyberliste d'architectes, etc.) au cours des dernières semaines. La présentation du concours montréalais comprend des informations de base sur le Québec, mais aussi des références à ses créateurs les plus célèbres (le Cirque du Soleil, Robert Lepage, La la la Human Steps, Céline Dion).