Rectificatif

Dans notre édition de samedi dernier, en page F3, une sculpture de Jean-Paul Riopelle qui illustrait un article intitulé L'unité Riopelle a été à tort attribuée à l'artiste québécois Pierre Bourgault.

Or l'oeuvre est de la main de la française Roseline Granet à qui l'on doit aussi le buste du poète Émile Nelligan qui vient d'être installé au square Saint-Louis, à Montréal.