Les Québécois font de plus en plus d'activités culturelles

Québec — Les Québécois participent de plus en plus à des activités culturelles, selon les derniers chiffres que vient de publier l'Observatoire de la culture et des communications du Québec.

Les dernières données de l'observatoire ont été remises mercredi aux députés membres de la commission parlementaire de la Culture de l'Assemblée nationale.

Entre 1994 et 2004, la proportion de Québécois qui se livrent à la lecture de livres a grimpé de 56 à 59 %. Le taux de fréquentation des bibliothèques publiques est passé de 32 à 47 % et la fréquentation des sites et des monuments historiques atteint maintenant 40 % de la population, contre 32 % en 1994.

Quant aux musées, ils ont attiré plus de 41 % de la population en 2004, contre 36 % en 1994.

Par ailleurs, 90 % des Québécois disent écouter régulièrement de la musique, soit 7 % de plus qu'il y a dix ans. Notons ici que la proportion d'auditeurs de musique atteint 96,4 % chez les jeunes dans la tranche d'âge 15-24 ans.

Il y a aussi eu une hausse de l'assistance dans les théâtres, dans les cinémas et aux concerts de musique classique, selon les données de l'observatoire.

Malgré tout, certaines activités de type culturel ont vu leur clientèle décroître depuis 1994. La lecture régulière d'un quotidien est maintenant le fait de 65 % de la population, soit 11 point de moins qu'il y a dix ans. La lecture de revues et de magazines est également en chute, et seulement 52 % de la population s'y adonne, contre 63 % en 1994.

L'observatoire établit que 107 700 Québécois vivent directement d'une profession liée à la culture et aux communications. Le groupe comprend 25 390 designers et concepteurs artistiques, 7000 membres du personnel technique (techniciens, assistants dans les musées et les bibliothèques, etc.), 25 000 professionnels de la rédaction et des relations publiques, dont 4075 journalistes et 6600 traducteurs ou interprètes.

Le revenu moyen des gens du secteur culturel est de 29 561 $ par année mais varie beaucoup selon la fonction. La moyenne est de 44 111 $ pour les architectes et 37 910 $ pour les journalistes mais seulement 23 534 $ pour les acteurs et 13 826 $ pour les danseurs.

Les statistiques relèvent également une différence marquée entre les revenus des hommes et des femmes dans le secteur culturel et des communications. Le salaire moyen des hommes est de 32 645 $ tandis que celui des femmes est de 26 651 $, soit un écart de 18,6 %.

Enfin, il y avait en 2002 un total de 21 150 étudiants en arts ou en lettres dans les universités québécoises, soit 8,5 % de l'effectif étudiant universitaire du Québec.