Communiqué
Pour diffusion immédiate  
 
Une édition du Devoir complètement bédé
Les dessins de Michel Rabagliati, de Guy Delisle, de Philippe Girard
et de plusieurs autres illustreront l’actualité du 5 novembre
 
MONTRÉAL, le 4 novembre — Alors que la bande dessinée québécoise entrera au musée, Le Devoir décide de marquer le coup en proposant à ses lecteurs une édition spéciale tout en bédé publiée le mardi 5 novembre. Une première pour un quotidien ! Les emplacements du journal où habituellement on retrouve des photos seront pris d’assaut par les dessins de 14 bédéistes que les lecteurs pourront découvrir dans les pages de cette édition historique du Devoir.
 
Quatorze bédéistes ont accepté de participer à ce projet journalistique un peu fou concocté par le journaliste du Devoir Fabien Deglise. C’est ainsi que Michel Rabagliati, Guy Delisle, Philippe Girard, Jean-Paul Eid, Réal Godbout, Zviane, Isabelle Arsenault, Pascal Girard, le duo Iris et Cathon, Marc Simard, Michel Falardeau, Thierry Labrosse et Francis Desharnais uniront leurs traits de crayon et leur talent aux plumes de l’équipe de journalistes du Devoir, en proposant une édition unique et haute en couleur.
 
Dans une société où l’image prend de plus en plus d’importance, l’initiative du Devoir d’illustrer par la bédé une publication complète du quotidien est d’autant plus importante. Cette édition permettra aux bédéistes d’explorer le côté journalistique qui, le temps d’une journée, sera lié à leurs dessins. Dans leur développement respectif, le journalisme et la bande dessinée arrivent aujourd'hui à un point de rencontre, comme en témoignent l'engouement pour le bédé-journalisme et la multiplication de revues consacrées à cette nouvelle forme de narration. Le Devoir en bédé vient à sa manière nourrir ce  mouvement.
« Ce projet audacieux et innovateur confirme la jeunesse d’un journal qui a pourtant soufflé ses 100 bougies en 2010 et s’inscrit tout à fait dans la mouvance du moment », affirme Fabien Deglise. Consacrer une édition entière à la bédé québécoise démontre que cette forme d’art en est une à part entière. C’est d’ailleurs le pari que prend Le Devoir.
 
Le Devoir tout en bédé sera publié le mardi 5 novembre, une édition historique à vous procurer, mais surtout à conserver.