• Serge Charbonneau - Inscrit 25 octobre 2008 07 h 00

    Sommes-nous à l'aube d'un monde meilleur?

    Le déclin de l'Empire est à souhaiter, mais...


    « À Londres, les «traders» ont reçu en 2007 21 milliards de dollars en bonus.»

    « Les salaires des 2500 personnes les mieux rémunérées au monde ont augmenté de 51 %.»

    Bush oblige à voter 700 milliards pour sauver les banques
    http://cozop.com/sylvain_rakotoarison/adoption_du_

    On trouve rapidement 1700 milliards d'euros pour sauver l'économie http://www.rfi.fr/actufr/articles/106/article_7343


    « Explosion des dépenses militaires américaines »
    http://www.humanite.fr/2008-02-06_International_Ex


    « Dépenses militaires mondiales et commerce mondial des armes »
    «Le Commerce Mondial des Armes se porte bien, Merci ! En 2005 les dépenses militaires ont atteint environ 1,81 trillions de dollars (en valeur actuelle). De quoi probablement résorber une partie des famines qui rongent certains pays. Mais là n'est pas la priorité de ceux qui font commerce de la mort, celles des autres, of course, pour capitaliser en stock options et autres fonds de pension.»
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=vie


    « DEPENSES MILITAIRES MONDIALES : 135 milliards de dollars de plus en 2007 !
    SURARMEMENT ou DÉVELOPPEMENT ? »
    http://www.mvtpaix.org/communiques/2008/depenses-2



    HAÏTI
    Au même moment, HAÏTI A BESOIN QUE D'À PEINE 2 MILLIARDS D'EUROS pour éviter que des gens meurent de faim.
    http://www.afrik.com/breve14660.html
    http://www.alterpresse.org/spip.php?article7817



    Au Canada
    Le gouvernement compte injecter jusqu'à 50 milliards $ dans les forces armées
    http://www.cyberpresse.ca/actualites/200809/08/01-

    Toujours armés jusqu'aux dents. On bombarde quotidiennement le Moyen-Orient, on promène une flotte de guerre au large de l'Amérique du Sud.
    Combien de milliards pour ces bombes, ces bombardiers, cette tuerie ?
    Combien de milliards ont été nécessaires pour aller harceler militairement l'Amérique du Sud ?
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&
    http://www.alternatives.ca/agora2000/plan/article4
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International


    Pendant ce temps Haïti demeure pratiquement sans aide depuis les terribles ouragans.
    Des milliers de milliards ont été débusqués en quelques jours pour l'économie, mais rien pour Haïti qui meurt. On ne veut même pas annuler sa dette ridicule pour les pays riches et un gouffre incroyable pour ce pays de misère.
    Même scénario dans les pays africains.

    Quel genre de crise vivons-nous ?


    Un monde pluripolaire !
    Il est temps.

    Un gouvernement mondial... DANGER
    L'ingérence du FMI et de la Banque mondiale ainsi que de l'OMC (organisation du commerce mondial), démontre que ces organismes à saveur de gouvernement mondial, ne servent que les dominants. JAMAIS un pays n'a amélioré réellement son sort avec ces "plasters" qui donnent l'illusion de soulager, mais qui, en fait, favorisent la maladie. Ces organismes ont pour but de maintenir les pauvres dans leur pauvreté. Leur émergence est menaçante pour le contrôle mondial.

    Un monde pluripolaire !
    Il est temps.
    Je le redis.

    Les pays d'Amérique latine sont difficilement sortis de leur misère en mettant à la porte le FMI et en réglant rapidement leur dette à la Banque mondiale. Ils ont aboli les traités de libre échange qui ruinaient leur économie locale.


    À quoi ressemble ce monde qui s'annonce?
    Difficile à dire.
    Chose sûre, la crise actuelle est le reflet de la dérive des valeurs réelles.
    Depuis le 11 septembre 2001, nous vivons de plus en plus dans un monde virtuel.
    Un monde en noir et blanc, un monde de bons et de méchants.

    On parle de démocratie et de liberté en occupant des pays et en tuant les résistants.
    On parle d'aide humanitaire en dépensant des sommes faramineuses en armement et en diminuant l'aide réelle.
    On sauve l'économie capitaliste, mais on est incapable d'annuler les petites dettes des pays d'extrême pauvreté, dettes qui sont énormes pour eux.

    On parle de crise alimentaire alors que la planète produit suffisamment pour nourrir tout le monde.
    On parle de crise énergétique alors que les réserves pétrolières sont encore phénoménales.
    On paie le gros prix pour le carburant alors que les pétrolières s'en mettent plein les poches et que rien n'est alloué à la recherche et au développement d'équipement moins énergivore et à la recherche de l'apprivoisement de l'énergie renouvelable.


    Le déclin de l'Empire capitaliste sauvage ?
    Rien n'est moins sûr.
    La souffrance accrue, plus que probable.
    Nous sommes chanceux d'être à l'intérieur des murs du château.


    Je suis pessimiste parce que je constate que les gens cupides, insensibles et mal intentionnés, dominent toujours le pouvoir (c'est pourquoi on dépense mille fois plus pour tuer que pour aider). Comme si les gens ayant de la compassion, de par leur nature, se désintéressent du pouvoir et n'ont jamais le contrôle sur quoi que ce soit.
    Tandis que les "vicieux" possèdent l'art de l'hypocrisie et de la fourberie pour parvenir à leurs fins.

    Les gens ayant une vision plus humaine de la société sont toujours dénigrés.
    Pensons à Jimmy Carter, le président le plus humble que les ÉU aient connu dans les dernières décennies. Un règne trop court et une réputation de «looser». Pourtant, sous sa courte gouverne, le monde a pris du mieux, Panama a été rendu aux Panaméens, il y a eu Begin qui (en le forçant un peu) serra la main de Sadate... ce fut une période de détente et d'espoir.
    Pensons à Chávez, qu'on nous décrit comme étant le dictateur qui veut la présidence à vie (sic), à Morales, qu'on appelle l'indigène vendeur de drogue (sic), à Cristina Fernandez, qu'on accuse de ne rien comprendre à l'économie et qui fait fuir les compagnies, à Ortega, qu'on dit être un violeur de jeune fille et qui a renversé le bon Somoza, à Allende qu'on a tué, à Fernandez du Honduras qui se fait menacé, à Lugo du Paraguay qui aura bientôt de graves problèmes d'image dans nos journaux...
    On pourrait aussi parler de l'Afrique... pourquoi donc Thomas Sankara a été assassiné? Qui donc a commandité son assassinat?
    Et tant d'autres, tant d'autres.

    Je suis pessimiste parce que ceux qui aident vraiment les gens, ceux qui veulent vraiment éliminer la pauvreté, se font assassiner. Comme tous ces évêques de la théologie de la libération, tués parce que trop près des pauvres.
    Et ce bon JP II, qu'on veut sanctifier qui a refusé de se faire baiser la bague par ces gueux lors de son passage au Nicaragua en 1983.
    http://risal.collectifs.net/spip.php?article1332


    Il faut lire le témoignage d'une vie de la Soeur Yvonne Pierron,
    "Missionnaire sous la dictature"
    http://livre.fnac.com/a2008206/Yvonne-Pierron-Miss


    Sommes-nous à l'aube d'un monde meilleur?



    Serge Charbonneau
    Québec

  • Lapirog - Abonné 25 octobre 2008 07 h 08

    Intoxication du peuple des USA par la propagande religieuse.

    Quand un peuple est soumis à une propagande religieuse de celle qui règne en maitresse aux USA, est il permis de croire que ce peuple puisse se réveiller suffisamment pour comprendre les enjeux qui se jouent à l'échelle de la planète.Un tsunami a déclaré le gourou du passé Allan Greenspan un des grands artisans de cette anarchique situation.Si la réflexion ne porte pas également sur la capacité de notre planète à se faire exploiter sans balises, et je doute que tous les spin doctors qui se font aller actuellement en ait le moindre souci, notre terre mère sera complètement tarie d'ici 50 ans tout au plus.Les David Suzuki ne sont pas beaucoup sollicités par les médias en ces temps troublés,ces médias sont plutôt des caisses de résonnance qui se se préoccupent davantage du court terme et du superficiel, du fast food en quelque sorte.Le monde financier est toujours aux mains d'une mafia internationale et présidé aux USA par le grand mafioso PAULSON, un de ceux qui justement officiait cette grande supercherie financière.Ali Baba et ses xxxxx voleurs n'est pas mort!

  • roger montreal - Inscrit 25 octobre 2008 11 h 37

    Voyez vous ce qu un chef de gouvernement peut faire en 8 ans

    Très belle votre opinion dans cet article, ils y a des gens aux fédéral, vont ils comprendre, que suivent BUSH/ dans tout ce qu il fait/, depuis qu ils sont aux pouvoir,c est la meilleur façons de détruire notre économie, comme le PRÉSIDENT AMÉRICAIN a fait.
    ROGER MONTREAL

  • Roland Berger - Inscrit 25 octobre 2008 17 h 31

    Rêver un moment

    J'aimerais partager l'optimisme prudent de Gil Courtemanche. Il m'est toutefois difficile de croire que les vrais maîtres du monde ne réussiront pas à sortir de la crise financière plus fort que jamais. Que le catholique droitiste Sarkovy prêche la « refondation » du capitalisme m'inquiète au plus haut point. Comment un « téteux » pourrait-il vouloir le bien des petits au-delà de ses ambitions personnelles ? J'espère malgré tout.
    Roland Berger
    St-Thomas, Ontario

  • Michel Pasquier - Inscrit 26 octobre 2008 11 h 30

    Pas si Vite !!

    Géant aux pieds d'argile, le déclin de l'empire américain, la fin d'une époque; rien de nouveau, ce sont là des clichés que l'on pouvait déjà lire dans la presse Européenne, spécialement Française dans les années 1988-89, et puis quelques années plus tard les États-Unis mettaient sur pied la plus grande alliance militaire de l'ère moderne pour conduire la guerre du Golfe. Ce n'est pas parce que la France a aujourd'hui un président qui s'agite à tout vent qu'elle est plus crédible, si ce pays n'était pas dans l'union Européenne il aurait dû dévaluer sa monnaie de nombreuses fois depuis vingt ans, alors quand on entend son président prétendre refondre le système capitaliste mondial ça fait sourire. Soyons charitables et convenons qu'il s'agit de matériel pour consommation interne. D'ailleurs, dans ce domaine, comme toujours les Européens sont encore incapables de parler d'une seule voix.
    Par ailleurs, vous, comme beaucoup d'autres prenez pour acquis qu'Obama sera élu haut la main, il ne faudrait pas oublier que ce sont les Américains qui votent-pas nous- Considérant ses moyens financiers beaucoup plus importants que ceux de McCain, considérant le désastre économique engendré par l'administration Bush, considérant la précarité dans laquelle vivent beaucoup d'Américains et qu'Obama est élu président, probablement par une faible marge, cela illustrera à quel point ils sont conditionnés par des clichés déversés à longueur de journée dans des shows télévisés qui servent à former l'opinion. Ne soyons pas pessimistes mais il suffirait de bien peu de chose pour que la tendance soit renversée : une escarmouche militaire ou une alerte terroriste provoquées et ceux qui auraient voté pour Obama en se pinçant le nez changeront de cheval juste avant la ligne d'arrivée.