Religions

À chacun sa foi

Ce n’est pas parce que le Québec a dit non au carcan de l’institution catholique il y a plus de cinquante ans que les Québécois ne sont pas pour autant des êtres spirituels. L’attrait grandissant de la marche pèlerine, qui offre au marcheur solitaire l’occasion de toucher à quelque chose au plus profond de lui, ou encore de la méditation, qui mène sur la voie du lâcher-prise, en est une preuve parmi tant d’autres. À l’image des catholiques qui se déconvertissent tout en se disant encore croyants ou des musulmanes féministes qui portent fièrement le voile, chacun réclame de pouvoir vivre sa foi sans se faire dicter sa loi. Survol de ces nouvelles façons de croire, à l’occasion des célébrations de Pâques qui ont lieu en fin de semaine.

 

Télécharger la version PDF