Écoles publiques

Des élèves et des bulles

Alors que plusieurs régions du Québec, dont l’île de Montréal, sont passées en zone rouge cette semaine, le gouvernement fait tout ce qui est en son pouvoir pour garder les écoles ouvertes. Le confinement de ce printemps a en effet laissé des traces chez nombre d’élèves et un retour forcé à la maison serait préjudiciable pour plusieurs d’entre eux. Dans le contexte de la pandémie, et tandis que le réseau scolaire demeure profondément marqué par les années d’austérité, la rentrée ne s’est toutefois pas déroulée sous les meilleurs auspices. Pénurie de personnel, surcharge de travail, anxiété, mises en quarantaine de professeurs, d’élèves et, parfois, d’écoles, bulles-classes, distanciation physique, port du masque et lavage de mains à répétition… même si le milieu a souvent su faire preuve de résilience par le passé, force est de constater que l’atmosphère n’est pas des plus propices en ce moment à un apprentissage serein. Le point sur la situation.

Télécharger la version PDF