La parole aux résidences

Garder espoir

« Le secret d’une bonne vieillesse n’est rien d’autre que la conclusion d’un pacte honorable avec la solitude », écrivait l’écrivain colombien et Prix Nobel de littérature Gabriel Garcia Marquez dans son roman Cent ans de solitude. En ces temps de confinement des plus marqués pour les personnes âgées, la solitude revêt un visage qu’on ne lui connaissait pas encore. Seuls dans leur chambre, leur résidence ou leur demeure, ces milliers d’aînés isolés sont par ailleurs loin d’être seuls, car jamais leur bien-être n’aura soulevé une aussi grande mobilisation gouvernementale, institutionnelle et sociale au Québec.
Préparé en collaboration avec des résidences pour personnes âgées, ce cahier spécial, qui vise à leur donner la parole, explique comment elles vivent et gèrent la crise entre leurs murs, fait connaître leur réalité, leurs actions, leurs espoirs…
Le Devoir a aussi tendu la plume à travers ces pages à plusieurs artistes d’ici qui offrent généreusement quelques mots tout en poésie en l’honneur de nos aînés. Nous leur proposons aussi une promenade extérieure en images à travers les illustrations de l’artiste Rogé, tirées du livre Grand-père et la lune, question de leur faire sentir un peu ce vent de printemps.

Télécharger la version PDF