Jour de la Terre

Vers des lendemains plus verts ?

Comme tout le reste, les rassemblements prévus le 22 avril prochain pour célébrer  le Jour de la Terre ont tous été annulés en raison de la pandémie de COVID-19 et du confinement qu’elle impose. Et pourtant, il n’a jamais paru aussi nécessaire de prendre soin de la planète.
Après la crise, nombre d’experts s’entendent en effet pour dire qu’il faudra reconstruire plus vert, plus responsable, plus durable. Nul ne doute à vrai dire que la catastrophe sanitaire qui sévit s’inscrira dans une mutation écologique sans précédent, où réchauffement climatique, effondrement de la biodiversité et multiplication des événements extrêmes s’annoncent plus menaçants encore.
Avec ce cahier spécial consacré au cinquantième  anniversaire du Jour de la Terre, Le Devoir participe à la réflexion sur le type de « retour à la normale » auquel nous aspirons, en tant que société, et braque les projecteurs sur quelques initiatives qui, chacune à son échelle, permettent de croire en des lendemains plus verts.

Télécharger la version PDF