Art urbain : une invitation au voyage

La Torontoise Maria Qamar (Hate Copy), qui a participé au Festival Mural 2022.
Photo: La Torontoise Maria Qamar (Hate Copy), qui a participé au Festival Mural 2022.
En juin dernier, des centaines d’artistes venus de partout dans le monde ont convergé vers Montréal pour participer à la dixième édition du Festival Mural. Cette grand-messe de l’art urbain, célébrée sur le boulevard Saint-Laurent, est devenue incontournable au fil des ans, non seulement pour ses retombées sur la métropole, mais aussi pour son rayonnement auprès de la communauté artistique internationale.

À l’ère de la mondialisation, surtout dans le contexte postpandémique actuel, les artistes de toutes les disciplines gagnent à ouvrir leurs horizons en visant le marché international. Que ce soit pour participer à un festival ou une résidence, se familiariser avec un nouveau courant, découvrir un médium émergent ou forger de nouvelles alliances, les voyages d’affaires – car il s’agit bien d’affaires ! – leur permettent de vivre des expériences uniques et de rejoindre de nouveaux publics.

C’est justement la mission que s’est donné le Festival Mural, fondé en 2012 pour sensibiliser l’ensemble de la population à l’art urbain. L’évènement, qui s’étale sur onze journées bien remplies, offre une formidable vitrine aux muralistes d’ici et d’ailleurs. Année après année, leurs œuvres, créées sur mesure en fonction des lieux à habiller, embellissent le paysage urbain de Montréal pour le plus grand bonheur des citoyens et des touristes amateurs d’art.

Donner des ailes aux artistes

Comment les créateurs, qui ne sont pas nécessairement nantis et qui n’ont pas tous la chance d’avoir des mécènes, peuvent-ils concrètement sauter dans un avion et financer leur participation à des évènements internationaux ? C’est là qu’entre en scène un commanditaire comme Air Canada pour entreprise, qui s’investit dans le développement international des PME et créateurs locaux. « C’est avec fierté que nous appuyons le Festival Mural de Montréal depuis maintenant cinq ans, en agissant notamment comme transporteur aérien officiel des artistes », déclare Rachel Machalani, cheffe de service, stratégies numériques et engagement du client chez le transporteur aérien, qui a elle-même évolué pendant des années dans le domaine de l’art, notamment à titre de fondatrice du magazine Decompoz.

« Parmi les nombreux muralistes de talent qui ont bénéficié du soutien d’Air Canada pour entreprise à l’occasion de l’édition 2022 du festival, citons deux jeunes artistes bien lancées sur leur trajectoire internationale, Maria Qamar et Mando Marie, qui ont fait l’objet de vidéos que nous avons coproduites avec le Festival Mural, poursuit Mme Machalani. À l’échelle locale, nous avons notamment collaboré avec l’artiste Danaé Brissonnet, qui a créé une spectaculaire murale habillant tout un immeuble du boulevard Saint-Laurent. »

Une ouverture sur le monde

Le dernier Festival Mural le démontre bien, les voyages d’affaires ne servent pas seulement à participer à des colloques ou à des réunions, à négocier des contrats et à conclure des ententes internationales. Même si tout cela est essentiel, le stéréotype du voyage d’affaires corporatif réservé aux entrepreneurs et industriels en tailleur ou complet cravate est périmé.

Plus que jamais, les déplacements à l’étranger permettent de tisser des liens authentiques, de se familiariser avec des cultures locales, de se plonger dans de nouveaux environnements et, surtout, d’ouvrir ses perspectives. Pour mettre en place de bonnes stratégies de croissance et pour s’assurer d’avoir une vision claire de ses objectifs et du chemin à emprunter pour les atteindre, les cadres, tout comme les créateurs et les artistes, doivent savoir se poser, se recentrer et prendre un moment de recul pour mieux préparer les années à venir.

De plus, de nombreuses études ont démontré que les rouages de l’imagination et de la créativité – peu importe son secteur d’activité professionnelle – se mettent en branle lorsqu’on change d’environnement, notamment en séjournant à l’étranger. Ainsi, d’après le professeur Adam Galinsky du Columbia Business School, qui s’est penché sur la question, l’immersion dans une nouvelle culture, de nouvelles coutumes et une nouvelle langue ouvre les horizons des voyageurs et génère un sentiment de bien-être. Un état propice, d’après lui, à l’émergence de nouvelles idées. Il avance en outre que les expériences vécues à l’étranger ont un effet positif sur l’agilité cognitive, qui se traduit par la capacité à tisser de nouveaux liens entre des concepts disparates.

Le facteur temps est également important : à l’heure de la visioconférence, le voyage impersonnel pour conclure une affaire au quart de tour dans une salle de conférence est chose du passé. De nos jours, les déplacements qui comptent – au pays comme hors frontières – servent avant tout à prendre le temps de bien connaître ses partenaires, ses clients et leur réalité. C’est une étape essentielle pour jeter les bases d’un nouveau partenariat, consolider ses acquis et travailler ensemble au déploiement et à l’aboutissement de projets porteurs, et ce, que l’on soit artiste ou entrepreneur !
Maria Qamar puise son inspiration dans ses racines multiculturelles.

MARIA QAMAR, HATE COPY

À la croisée des chemins

« Mes œuvres sont influencées par mes racines, ainsi que par de nombreuses autres cultures. Le fait de vivre à Toronto, l’une des villes les plus multiculturelles du monde, m’inspire beaucoup. »

L’histoire de Maria Qamar ressemble à celle de nombreux immigrants : issue d’une famille traditionnelle d’Asie du Sud – sa mère est Indienne, son père Bangladais –, elle débarque au Canada en 2001, à l’âge de neuf ans. Les traces laissées par les évènements du 11 septembre la confrontent pendant des années au racisme et à l’intimidation.

Cette expérience et la quête d’identité qui s’ensuit en tant qu’immigrante et minorité visible en Amérique du Nord alimentent l’art percutant de Maria Qamar, qui prend racine dans la tradition des comics – style qui l’obsède depuis son enfance – et qui évoque à la fois les héroïnes de Bollywood et l’œuvre de Roy Lichtenstein. La carrière de l’artiste démarre officiellement sur Instagram en 2018, lorsqu’elle décide de publier ses illustrations sur le compte @hatecopy. Le succès ne se fait pas attendre, et ses images percutantes de femmes séduisantes, peintes en couleurs vibrantes et engagées dans des dialogues ironiques et très actuels, sont aujourd’hui admirées par des centaines de milliers de fans.

Les propos fréquemment abordés par Maria Qamar, soit le féminisme, les changements sociaux et la soif de liberté, sont à la fois personnels et universels. « Ces sujets sérieux sont présentés avec légèreté, mais ils sont porteurs d’un message. » L’artiste multimédia, qui s’exprime avec la peinture, le numérique et l’art mural, a été ravie de son passage à Montréal pour le festival. « Les voyages me donnent une grande liberté en tant qu’artiste, et ils me permettent d’établir des liens avec des gens du monde entier. Tout ça grâce à mon art ! »

MANDO MARIE, SEEYOUTHROUGHIT

L’esprit nomade

« Mon travail me permet d’exprimer ce qui est en moi, comme un moment que j’ai vécu, une chose qui m’a rendue heureuse ou qui m’a attristée. Cela se manifeste par des images qui révèlent en quelque sorte mon subconscient. »

Amanda Marie, mieux connue sous le nom Mando Marie et la signature Seeyouthroughit qu’elle utilise pour ses murales et son compte Instagram, est reconnue à l’international pour ses créations graphiques et oniriques. Inspirées par les grands classiques de la littérature jeunesse, elles mettent en scène des enfants et adolescents porteurs de messages subtils, parfois étranges, voire inquiétants, qui ont le pouvoir de donner le frisson. « Je ne veux pas effrayer les gens, j’espère simplement que mon art leur permettra de ressentir des choses. »

L’artiste au style unique, qui utilise souvent des images jumelles, des effets miroir et des répétitions de motifs, mixe la peinture traditionnelle, le collage et le pochoir pour créer des œuvres empreintes de nostalgie. « Le pochoir, un outil que je crée et que je manipule à ma guise, me permet d’obtenir une image qui diffère complètement de celle qui constituait mon point de départ. » Ses œuvres, qui vivent aussi bien en petit format dans des galeries qu’en version surdimensionnée sous forme de murales, sont appréciées dans la sphère des beaux-arts comme dans le milieu de l’art urbain.

D’origine américaine, Mando Marie, qui a exposé un peu partout aux États-Unis et en Europe, s’est posée tour à tour au Colorado, aux Pays-Bas et, plus récemment, au Portugal, où elle a établi son studio. Pour l’instant ! Car cette artiste à l’esprit nomade parcourt le monde pour s’inspirer et nourrir son imaginaire. « Les voyages, qui me permettent de découvrir de nouvelles villes et de rencontrer de nouvelles personnes, me donnent une grande liberté en tant qu’artiste », commente celle qui a fait un saut à Montréal en juin dernier.
Ci-dessus, l’artiste Mando Marie dans son studio au Portugal. Ci-dessous, une de ses œuvres en cours de réalisation au Festival Mural 2022.

DANAÉ BRISSONNET

Un rayonnement international

De l’Inde à Taïwan, en passant par Porto Rico, le Maroc, la Côte d’Ivoire et le Mali, la Québécoise se démarque avec les peintures murales, les marionnettes et les masques issus de son imagination débridée. Artiste engagée, elle crée des univers imaginaires solidement ancrés dans le concret. Son approche : s’impliquer à fond auprès des communautés d’ici et d’ailleurs, avec lesquelles elle collabore pour s’immerger dans leur histoire et leur culture. Particulièrement interpellée par les enfants, surtout dans les pays déchirés par des conflits, elle les soutient avec son imagination pour les aider à raconter leur histoire et à tisser leur trame narrative avec les moyens du bord. Une chose est certaine : les œuvres de cette globe-trotter, joyeuses et colorées, laissent leur marque partout où elle passe.

PRENDRE SON ESSOR AVEC AIR CANADA POUR ENTREPRISE

Année après année, Air Canada pour entreprise soutient le développement hors frontières de jeunes pousses, PME et organisations culturelles du Québec et du Canada. À titre de partenaire commanditaire du Festival Mural, l’organisation agit à titre de transporteur aérien pour les artistes du Canada et de partout dans le monde qui se rendent à Montréal ; elle permet également aux organisateurs du festival de bénéficier des avantages offerts par le programme. Survol des bénéfices.

Une gestion simplifiée des voyages d’affaires

Le programme Air Canada pour entreprise, spécialement conçu pour les PME et les entrepreneurs indépendants, dote ses membres d’un outil numérique de réservation de vols et de gestion de voyages d’affaires qui est à la fois convivial et efficace. Il est combiné à un programme de loyauté spécialement conçu pour répondre aux besoins des petites et moyennes entreprises.

Des avantages cumulatifs

Le programme, qui ne requiert aucune dépense minimale, offre aux membres des rabais sur les vols, des crédits de surclassement, des sièges préférentiels, des coupons Air Canada Bistro et des passes pour les Salons Feuille d’érable. Plus l’entreprise voyage, plus elle accumule de bénéfices et plus les voyageurs enregistrés au compte bénéficient d’avantages.

Se garer sans maux de tête

Les membres Air Canada pour entreprise peuvent tirer parti de plus d’options de stationnement à l’aéroport grâce à un partenariat avec Park’N Fly. Plutôt que de tourner en rond en cherchant un espace disponible, ils peuvent laisser leur véhicule dans un espace désigné, où il sera pris en charge. De plus, les membres peuvent obtenir des réductions importantes sur les tarifs de stationnement, et même obtenir une journée gratuite.

Une offre spéciale d’inscription

Pour accéder au programme Air Canada pour entreprise, il suffit de remplir un formulaire sur aircanada.com et de fournir le numéro de taxe gouvernementale de l’entreprise. L’offre spéciale qui est en cours permet d’obtenir immédiatement un accès aux salons Feuille d’érable, 5 bons repas Bistro Air Canada et 5 % de réduction sur l’adhésion au Club Feuille d’érable.

Pour en savoir plus : aircanada.com/pourentreprise

Air Canada pour entreprise est un programme gratuit conçu pour permettre aux petites et moyennes entreprises de réaliser des économies sur les vols, d’accumuler des récompenses et de profiter d’offres exclusives chaque fois qu’elles voyagent avec Air Canada ou l’un de ses partenaires d’exploitation admissibles. Le programme est actuellement offert aux entreprises au Canada et aux États-Unis ; aucun seuil de dépense minimal ou d’engagement requis. 

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Pour en savoir plus sur AIR CANADA