Surchauffe immobilière : comment tirer son épingle du jeu dans le marché actuel

Les vendeurs et les premiers acheteurs ont la tête qui tourne par les temps qui courent. La hausse des prix et des taux d’intérêt et la vitesse à laquelle les propriétés trouvent preneur, souvent à la suite du dépôt d’offres multiples, rendent l’exercice particulièrement complexe. Plus que jamais, les conseils de professionnels sont nécessaires pour réussir sa transaction.

Les prix des propriétés, on le sait, ont explosé dans toutes les régions du Québec. Pour toutes sortes de raisons, notamment l’émergence du télétravail, les gens ont opté pour la sédentarité et la maison-refuge, ce qui a eu un impact sur le nombre de propriétés à vendre et le volume des transactions. Aussi, la politique monétaire de la Banque du Canada, qui a maintenu les taux d’intérêt à un niveau historiquement bas avant que l’inflation ne l’oblige à les hausser récemment de 1 %, a incité les acheteurs à se précipiter sur le marché. Le déséquilibre entre une offre trop faible et une demande trop élevée provoque forcément une hausse des prix et le phénomène de surchauffe que l’on connaît actuellement.
L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de dévoiler les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel, qui s’appuient sur la base de données provinciale Centris. Au premier trimestre de 2022, le prix médian d’une maison unifamiliale au Québec était de 415 444 $, en hausse de 22 %. Les inscriptions auprès des courtiers immobiliers pour le même type de propriété, pour leur part, étaient en baisse de 22 %, avec des délais de vente moyens de 46 jours, soit 20 de moins que l’année précédente. Selon l’analyse, il n’est pas rare que des propriétés se vendent en moins d’une semaine, et qu’elles reçoivent des offres multiples avec surenchère, ce qui a pour effet de faire augmenter les prix de vente de manière significative. Le portrait est similaire pour les condos et les immeubles à logements multiples.

Comment mettre toutes les chances de son côté
Toute transaction immobilière est une affaire complexe, et pas seulement en raison de l’enjeu financier. Il faut bien connaître, et même maîtriser les paramètres du marché – surtout dans le contexte actuel – pour contrôler à son avantage les aspects techniques et juridiques lors d’une négociation. C’est pourquoi le choix d’un courtier immobilier, formé pour agir à titre d’intermédiaire entre acheteurs et vendeurs, est si important.
Le courtier agit comme un guide tout au long du processus de vente, et ce, en mettant en application les règles déontologiques liées à son travail. Cette personne de confiance permet aux vendeurs comme aux acheteurs de réussir la meilleure transaction, tout en jouissant de la protection des dispositions prévues par la Loi sur le courtage immobilier. En plus de conseiller ses clients tout au long du processus d’achat ou de vente, le courtier peut les diriger vers des professionnels, comme des évaluateurs et des inspecteurs, avec lesquels il aura tissé des liens dans l’exercice de ses fonctions. Une information importante à noter : ces professionnels doivent détenir un permis de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier au Québec (OACIQ), qui encadre leur pratique pour protéger le public.

Un service sur mesure
Parmi les services offerts par le courtier professionnel, on compte l’évaluation de la propriété en fonction, notamment, de son emplacement, la planification des visites et la gestion des appels, la supervision de l’inspection préachat et du certificat de localisation, ainsi que l’historique des transactions immobilières de la propriété en vente et de propriétés du même secteur. Sans oublier la rédaction de documents tels que les offres ou promesses d’achat et la déclaration du vendeur.
Les acheteurs qui magasinent une propriété en période de surchauffe doivent tenir compte d’une multitude de facteurs avant de surenchérir et d’effectuer un achat compulsif risqué en renonçant, par exemple, à l’inspection préachat. Dans un contexte aussi stressant, les conseils d’experts – évaluateurs, inspecteurs en bâtiments, courtiers immobiliers et hypothécaires – sont rassurants et ils facilitent la conclusion heureuse de ce qui sera pour plusieurs la transaction d’une vie. Il importe de noter que les services d’un courtier sont gratuits pour les acheteurs.
La commission du courtier, entièrement assumée par le vendeur, peut varier d’un agent à l’autre et se situe généralement entre 4 % et 7 %. Le vendeur a donc intérêt à magasiner son courtier, car une différence de seulement 1 % se traduit en espèces sonnantes et trébuchantes dans un marché en effervescence. Bon à savoir : le pourcentage de commission peut être négocié à la baisse lorsque le vendeur possède une propriété de qualité qui se vendra rapidement, réduisant du coup le temps investi par le courtier dans le processus de vente.

Une bonne évaluation, ça compte !
Pour les vendeurs comme pour les acheteurs, la valeur d’une propriété est difficile à déterminer dans le contexte actuel. Les prix ont augmenté de 20 à 30 % dans certaines régions, et il est plus que jamais recommandé d’avoir recours à un expert pour déterminer une juste valeur marchande. En outre, la surenchère et la concurrence féroce que se livrent les acheteurs à grands coups d’offres multiples ont pour effet de rendre les évaluations municipales des propriétés totalement désuètes. Dans les faits, celles-ci représentent les valeurs du marché 18 mois avant l’entrée en vigueur du rôle d’évaluation municipale. Conséquemment, l’évaluation municipale et la valeur marchande d’une propriété sont deux choses bien distinctes, et seuls un courtier immobilier aguerri ou un évaluateur professionnel sont à même de départager tout ça.

Comment trouve un bon courtier immobilier ?

Les règles de base pour trouver la perle rare
Avant toute chose, il faut activer son réseau de contacts et chercher un courtier qui connaît bien le quartier où s’effectuera la vente ou l’achat. Par la suite, on s’informe du taux de commission et des performances passées, et on évalue le programme de protection de l’agence à laquelle le courtier est associé. Enfin, c’est toujours une bonne idée de se rendre sur le site de l’OACIQ pour confirmer sa crédibilité.

Utiliser une plateforme comparative de recrutement
La plateforme en ligne Soumissions Courtiers agit comme intermédiaire entre une banque de courtiers immobiliers professionnels triés sur le volet et les clients vendeurs ou acheteurs. L’objectif : trouver pour ceux-ci le courtier qui pourra le mieux répondre à leurs besoins précis et les accompagner tout au long du processus de vente. Le fonctionnement : le client inscrit en quelques clics un appel d’offres sur le site soumissionscourtiers.ca, compare les propositions de trois courtiers immobiliers qualifiés et bien établis dans le secteur souhaité, puis effectue son choix en toute connaissance de cause.
Tous les partenaires représentés par la plateforme Soumissions Courtiers sont des courtiers professionnels, associés à différentes agences, qui sont en compétition ouverte pour obtenir une inscription ou un client. Cela fait en sorte que les vendeurs et les acheteurs recevront les meilleures offres des courtiers dans leur secteur. Pour le client, cela se traduit par des avantages tels qu’un pourcentage de commission préférentiel sur la vente, certaines stratégies publicitaires exclusives ou l’accès à des plans de garantie contre les vices cachés, entre autres choses. Des éléments clés, puisque le bon courtier peut faire une différence marquée dans la négociation et l’obtention du juste prix.

Pour en savoir davantage :
soumissionscourtiers.ca


Pour savoir comment bien évaluer la valeur de votre propriété:

Pour obtenir des astuces pour négocier la commission de votre courtier:

Soumissions Courtiers est une plateforme immobilière gratuite qui permet aux acheteurs et aux vendeurs de mettre en compétition les meilleurs courtiers de leur région. Avec un réseau de plus de 250 courtiers partenaires, ils ont déjà mis plus de 100 000 vendeurs et acheteurs en contact avec les meilleurs agents immobiliers du Québec.

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Pour en savoir plus sur Soumissions Courtiers