Collège Brébeuf, une référence en arts, lettres et communications

Photo: Maxime Côté
Depuis le début des années 1960, l’art occupe une place de premier plan au Collège Brébeuf. Son programme Arts, lettres et communication, fondé sur des principes d’excellence élevés, forme aujourd’hui des créateurs de haut niveau qui rayonnent dans toute la sphère culturelle québécoise.

« Brébeuf jouit d’une très bonne réputation, dont bénéficient aussi les étudiants au diplôme Arts, lettres et communication, soutient Étienne Bégin-Thibault, professeur de communication et responsable du programme. Nos anciens, qui réussissent dans de nombreux domaines, se distinguent notamment dans le milieu artistique. Les programmes universitaires vers lesquels ils se dirigent, tout comme les postes qu’ils occuperont, sont extrêmement variés. Et, dans la majorité des cas, ces emplois sont bien rémunérés, aux antipodes des préjugés et des appréhensions que certains entretiennent à l’égard d’un tel programme. »
Photo: Maxime Côté Étienne Bégin-Thibault, professeur de communication et responsable du programme.
Une approche pédagogique ancrée dans la pratique Le Collège Brébeuf privilégie un enseignement multidisciplinaire fondé sur un mélange bien dosé de théorie et de pratique, qui prend racine dans une solide culture générale. Le programme d’études collégiales (DEC) Arts, lettres et communication propose ainsi aux étudiants de nombreux ateliers leur permettant non seulement de découvrir différentes disciplines, mais aussi de concrétiser leurs apprentissages en réalisant plusieurs projets. Ancré dans l’actualité artistique, le cursus les amène à visiter des musées et des galeries, à visionner des films, à assister à des pièces de théâtre, et même à faire un voyage pédagogique à New York, au cours duquel ils effectuent du travail sur le terrain. Ils réalisent par exemple des prises de vue dans le cadre d’un cours de photographie ou font la critique d’une œuvre muséale dans le contexte d’un cours portant sur les enjeux culturels.

Des classes de maître sont offertes chaque semestre, et les étudiants ont la possibilité d’effectuer des stages en milieu professionnel pendant l’été ou en cours de session.

Étienne Bégin-Thibault, professeur de communication et responsable du programme Arts, lettres et communication

Un contact direct avec des créateurs québécois

Des rencontres avec des experts et des têtes d’affiche sont également au programme. « Chaque semaine, deux heures sont ainsi réservées à des ateliers, des projections et des conférences avec des professionnels des milieux artistique et culturel, commente Étienne Bégin-Thibault. Des classes de maître sont offertes chaque semestre, et les étudiants ont la possibilité d’effectuer des stages en milieu professionnel pendant l’été ou en cours de session. Ces expériences sur le terrain, très utiles pour valider leurs affinités, leur permettent aussi de remplir leur carnet de contacts. Au cours des dernières années, nos étudiants ont décroché des stages à Radio-Canada, à TVA, à l’Orchestre symphonique de Laval, au Cirque du Soleil, au festival Juste pour rire, chez Gamelot, chez Cinelande, et bien plus encore. »
Photo: Maxime Côté
Des équipements à la fine pointe de la technologie Le Collège Brébeuf offre à ses étudiants des installations professionnelles, notamment une grande salle de spectacle, des laboratoires d’informatique, des salles de montage et d’enregistrement et un studio de télévision équipé de caméras, d’une console vidéo et d’une console de son. Ils ont également accès à des équipements de pointe tels que des casques de réalité virtuelle, des caméras de cinéma, des imprimantes 3D et, du côté des arts, de tout le nécessaire pour réaliser une foule de projets.

Quatre profils pour esprits créatifs Le programme Arts, lettres et communication est fait pour les personnes intéressées par tout ce qui touche à la culture. « Il s’adresse aux étudiants curieux qui souhaitent développer leur créativité en explorant différents langages artistiques, et qui veulent laisser leur marque en s’exprimant et en intervenant dans les enjeux et débats culturels par le biais des médias », précise David Pilon, directeur des études au Collège Brébeuf. Quatre profils de spécialisation leur sont offerts, en fonction de leurs intérêts : théâtre, jeu et création ; médias numériques ; arts visuels et design ; et, enfin, lettres et écriture journalistique.
Photo: Élisabeth Mouge
Au programme : la réalisation d’un court métrage Le tronc commun, qui réunit tous les étudiants peu importe leur profil, offre pour sa part une solide formation en communication et en cinéma. À cet égard, la réalisation d’un court métrage, un projet d’intégration de première importance, fait la réputation du programme. Chaque étudiant occupe un rôle spécifique – réalisateur, monteur, directeur photo ou preneur de son, par exemple – et participe à l’élaboration d’un film qui répond aux exigences de l’industrie cinématographique. « Nos réalisations sont reconnues dans les festivals de films étudiants et, chaque année depuis sept ans, au moins une de nos productions a été sélectionnée dans les coups de cœur de l’Intercollégial de cinéma », souligne Étienne Bégin-Thibault.

Un encadrement bienveillant Les enseignants, tous pédagogues hors pair, détiennent des expertises qui rayonnent à l’intérieur comme à l’extérieur du Collège. La plupart sont titulaires d’une maîtrise ou d’un doctorat et mènent une pratique artistique active dans leurs disciplines respectives. « Cet ancrage dans la réalité constitue en fait un grand atout, qui donne une large portée à leur enseignement », commente David Pilon.

Photo: Maxime Côté L'atelier de dessin

« À Brébeuf, les professeurs font preuve d’une grande disponibilité en dehors des heures de cours, précise Étienne Bégin-Thibault. Lorsque vient le temps de préparer les demandes d’admission dans les universités, dans les grandes écoles, comme l’École nationale de théâtre, ou dans les programmes spécialisés, par exemple l’École des arts numériques, de l’animation et du design, ils accompagnent les étudiants dans la réalisation de leurs portfolios. Car on sait qu’en plus de la cote R, de nombreux programmes universitaires hautement contingentés évaluent les portfolios, en plus d’exiger une entrevue. Certains professeurs se libèrent même pour accompagner leurs étudiants dans cette démarche. C’est ce qui explique, entre autres choses, que la majorité de nos étudiants sont admis dans le programme de leur choix. »
Photo: Maxime Côté Atelier de création littéraire
De belles perspectives de carrière Il est important de noter que les parcours universitaires possibles pour les détenteurs d’un DEC en Arts, lettres et communication du Collège Brébeuf sont exactement les mêmes que pour les détenteurs d’un DEC en sciences humaines, qui se dirigent notamment en droit. Ils profitent même d’un double atout, car leur formation leur permet de développer des compétences en cinéma et en communication, ainsi qu’une spécialisation liée au profil choisi, ce qui leur ouvre les portes de bien des domaines. Parmi ceux-ci, citons l’animation 3D, l’architecture, les arts visuels, le cinéma, les communications, le design graphique et industriel, la littérature, le journalisme, les médias interactifs, la photographie, la télévision, ainsi que la scénographie et le théâtre. Sans oublier le droit !

Nos anciens, qui réussissent dans de nombreux domaines, se distinguent notamment dans le milieu artistique. Les programmes universitaires vers lesquels ils se dirigent, tout comme les postes qu’ils occuperont, sont extrêmement variés.

Étienne Bégin-Thibault, professeur de communication et responsable du programme Arts, lettres et communication

L’avantage Brébeuf La mission principale du Collège est de bien préparer ses étudiants aux études supérieures, peu importe le domaine choisi. « Nous formons des citoyens qui ont le sens du dépassement, qui sont autonomes, ouverts sur leur communauté et sur le monde, et qui sont capables de réfléchir, de communiquer et de poser un regard critique sur les arts et la société en général, conclut Étienne Bégin-Thibault. C’est pour cette raison que nos finissants arrivent avec une longueur d’avance lorsqu’ils commencent un programme universitaire, comme le précisent si souvent nos anciens. Brébeuf leur offre une formation complète, exigeante, certes, mais qui met avant tout l’accent sur le plaisir de découvrir, de créer et de se dépasser. En fin de compte, les étudiants disposent des acquis d’une formation riche et de haut niveau, et leur parcours leur permet d’affirmer leur autonomie et leur identité. »

Des finissants qui ont fait leur chemin

Parmi les nombreux finissants du programme Arts, lettres et communication du Collège Brébeuf qui se sont hissés au sommet de leur profession, citons l’auteure, compositrice et interprète Charlotte Cardin, le réalisateur Martin Villeneuve, le réalisateur, producteur et scénariste Kim Nguyen, l’artiste Raphaëlle De Groot, l’animatrice Pénélope McQuade, la romancière, dramaturge et traductrice Fanny Britt, la comédienne Mylène MacKay, et la comédienne et dramaturge Evelyne de la Chenelière. Autant d’exemples à suivre pour les nouvelles cohortes !


Mission
Fondé par les Jésuites en 1928 et poursuivant la tradition pédagogique qu’ils ont cultivée, le Collège Jean-de-Brébeuf offre l’enseignement secondaire et collégial. Il est agréé aux fins de subventions par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Il se consacre au développement intégral de la personne et à la promotion des valeurs humanistes. Le Collège compte parmi les meilleures institutions nord-américaines d’enseignement.

Pour en savoir plus sur le programme Arts, lettres et communication : brebeuf.qc.ca
Pour consulter les travaux des étudiants : alcbebeuf.com


 

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Pour en savoir plus sur Collège Brébeuf