Qui se souvient de René Lévesque ?

René Lévesque en présence de son meilleur ami et comédien, Danny Kaye
Photo: René Lévesque en présence de son meilleur ami et comédien, Danny Kaye
C’est le titre du tout nouveau documentaire de Télé-Québec, qui retrace le chemin parcouru par le grand politicien à l’occasion de son 100e anniversaire de naissance. Un véritable road trip dans la mémoire collective, qui nous mène de ses origines à New Carlisle jusqu’aux grands moments de sa vie politique. À voir absolument le mercredi 9 février à 20 h.
 

Bande-annonce du documentaire Qui se souvient de René Lévesque?


Homme d’honneur, d’intégrité et de conviction qui a contribué à forger l’identité québécoise, René Lévesque est une figure marquante de notre histoire. Considéré par plusieurs comme le père de la nation, ce personnage hors normes a consacré un quart de siècle à redonner au peuple québécois confiance, espoir et fierté. Trente-cinq ans après sa mort, que reste-t-il de ses ambitions et de ses réalisations ? Quel est le véritable héritage de cet homme plus grand que nature ?
Le journaliste Guillaume Bourgault-Côté devant la statue de René Lévesque
C’est à ces questions que répond Qui se souvient de René Lévesque ?, diffusé sur les ondes de Télé-Québec. Fruit d’une collaboration entre Les Productions Bazzo Bazzo et le magazine L’actualité, le documentaire réalisé par Louis Asselin suit les pérégrinations du journaliste politique Guillaume Bourgault-Côté, qui se lance sur les traces de l’homme politique.

De Montréal à l’Assemblée nationale en passant par New Carlisle, ce véritable road trip dans l’espace-temps l’amène à rencontrer des collègues, des admirateurs, des observateurs de la scène politique québécoise et des proches comme Claude Lévesque, le fils du politicien, qui lève le voile sur un pan de sa vie. Autant de témoignages qui, dans leur ensemble, dressent un portrait saisissant de l’héritage social et politique de l’ancien premier ministre.
« De gauche ou de droite, souverainiste ou fédéraliste, bleu, rouge ou orange, peu importe la couleur, à peu près tout le monde se revendique de l’ancien premier ministre péquiste comme s’il les avait tous inspirés. Au sein même de la population, le respect qu’on a pour celui qu’on surnommait affectueusement “Ti-Poil” a de quoi rendre jaloux la plupart des élus contemporains. » – Guillaume Bourgault-Côté, journaliste politique

Le parcours de héros d’un peuple

René Lévesque est disparu en 1987, mais il occupe encore aujourd’hui une place importante dans l’imaginaire collectif de plusieurs générations de Québécois, qui sont nombreux à le considérer comme un véritable héros. De fait, un sondage Léger réalisé pour le documentaire révèle que 66 % des personnes interrogées considèrent René Lévesque comme étant la figure politique la plus marquante de l’histoire du Québec depuis la Révolution tranquille. Comme en témoigne le documentaire, politiciens de toutes allégeances, journalistes, militants ou simples citoyens ont été profondément marqués par son humanisme profond.

Son engagement bien connu envers les plus démunis de la société remonte à son enfance à New Carlisle, dans un coin de la Gaspésie dominé par la présence d’une importante population de loyalistes anglophones. Dès son plus jeune âge, René Lévesque prend conscience des inégalités sociales et développe une forte aversion pour l’injustice, laquelle servira de pierre angulaire à toute son action politique.

René Lévesque abandonne ses études en droit en 1943 pour une carrière d’annonceur radio et de journaliste. Comme il est parfaitement bilingue, il est recruté en 1944 par l’armée américaine en tant que correspondant de guerre et se retrouve, de ce fait, aux premières loges de la Seconde Guerre mondiale. De retour d’Europe, il travaille comme journaliste pour Radio-Canada International, puis devient animateur vedette aux commandes, notamment, de l’émission Point de mire. Son intérêt pour les sujets internationaux lui permettra de poser un regard lucide sur le Québec, qui définira l’action politique entreprise dès 1960 au sein du gouvernement libéral de Jean Lesage et qui le mènera au pouvoir en 1976.
La statue de René Lévesque à l’entrée du pavillon d’accueil à l’Espace René-Lévesque à New Carlisle

Les témoins d’un legs durable

Qui se souvient de René Lévesque ? n’emprunte pas le chemin classique du biopic. Le documentaire n’aborde ni les échecs ni la vie privée du grand homme, préférant se concentrer sur le florilège de son héritage politique.

Les commentaires des experts et les discussions sur le terrain avec des témoins clés de l’action politique de René Lévesque tels que Pauline Marois, Liza Frulla, le politologue Éric Montigny et Martine Tremblay, qui a été sa cheffe de cabinet, nous permettent de comprendre la portée majeure des grands projets socioéconomiques mis en place par René Lévesque menant à l’éclosion identitaire du peuple québécois. Avec en prime le point de vue d’artistes tels que le sculpteur Fabien Pagé, qui a immortalisé René Lévesque à deux reprises, ou les comédiens Emmanuel Bilodeau et Denis Bouchard.

Outre son rôle emblématique à titre de fondateur du Parti québécois et de leader des mouvements nationaliste et souverainiste, René Lévesque a été à l’origine de nombreuses réformes dont l’impact aura été marquant. Parmi ses grandes réalisations, la loi 101 – et les mesures permettant de protéger la langue française et de favoriser l’intégration des nouveaux immigrants – est celle qui a le plus touché les répondants au sondage réalisé pour le documentaire. Suivent le référendum de 1980 et, on n’en sera pas surpris, le chantier immense de la nationalisation de l’électricité et de la transformation d’Hydro-Québec, décrit par Martine Tremblay comme le vaisseau amiral de la reconquête économique du Québec.

Autres chantiers d’envergure : la création du tout premier ministère de l’Environnement et du BAPE ; l’adoption controversée de la Loi sur la protection du territoire agricole, permettant de lutter contre la spéculation et de ralentir l’étalement urbain tout en préservant l’autonomie alimentaire du Québec ; la création de la Sépaq, des réserves fauniques et des ZEC qui ont transformé le territoire en un bien commun accessible à tous, ainsi que la reconnaissance des droits ancestraux des Premières Nations, un geste fondamental dont René Lévesque était très fier. Et c’est sans compter l’adoption de la Loi sur le financement des partis politiques, de la Loi sur la protection du consommateur et de la Loi sur l’assurance automobile. Entre autres choses !

Nous sommes tous les héritiers de René Lévesque

Le voyage dans lequel nous emmène Guillaume Bourgault-Côté nous rappelle que les nombreuses réalisations de René Lévesque ont structuré la société telle qu’on la connaît aujourd’hui en aidant le Québec à prendre en main les principaux leviers de son économie. Ce que l’on retient de ce documentaire, c’est que nous sommes tous les héritiers de René Lévesque, un homme visionnaire, engagé, charismatique et inspirant. C’est sans doute pour ça que sa mémoire nous est si précieuse et que jeunes et moins jeunes voudront redécouvrir ce grand personnage sur les ondes de Télé-Québec.

Une collaboration fructueuse

Qui se souvient de René Lévesque ? est une œuvre originale des Productions Bazzo Bazzo en partenariat avec L’actualité. Pour l’occasion, le magazine d’information publiera le 2 février prochain un dossier spécial commémorant le centenaire de la naissance du grand homme.

De plus, afin de souligner le 40e anniversaire de « la nuit des longs couteaux », Les Productions Bazzo Bazzo et L’actualité ont produit une série balado de quatre épisodes qui raconte l’humiliation subie lors de cette journée historique, alors que toutes les provinces canadiennes se sont liguées contre le Québec pour rapatrier la Constitution sans sa signature. Un événement qui a fait l’histoire et qui a sonné le glas de la carrière politique de René Lévesque. La série est déjà offerte gratuitement sur telequebec.tv.

Qui se souvient de René Lévesque ?
  • Diffusion en grande première sur les ondes de Télé-Québec le mercredi 9 février à 20 h.
  • Rediffusion le dimanche 13 février à 21 h.
  • Le documentaire ainsi que la série balado La nuit des longs couteaux sont également disponibles sur la plateforme de visionnement de téléquébec.tv

Mission

Télé-Québec est le média public à vocation éducative et culturelle du Québec. Multiplateforme, Télé-Québec propose une programmation unique qui a pour but de cultiver le goût du savoir, de favoriser l’acquisition de connaissances, de susciter la réflexion, de promouvoir la vie artistique et culturelle d’ici ainsi que de refléter les réalités régionales et la diversité du Québec. Outre son siège social établi à Montréal, la Société compte 10 bureaux régionaux. Que ce soit sur son site Web ou avec son application, Télé-Québec propose tous ses contenus vidéo sur tous les écrans, et ce, gratuitement. On peut suivre Télé-Québec sur Facebook, Twitter et Instagram. telequebec.tv

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.