Six activités inédites pour profiter de l’hiver

Ski hors-piste, pêche sur glace, fatbike en forêt, glissade en tube : les activités hivernales sont plus variées et plus ludiques que jamais au Québec. Le petit extra ? On peut les pratiquer en pleine nature dans des décors époustouflants habillés de blanc, en région comme à proximité des grands centres. Tour de piste.

Pour contrer le blues de l’hiver, rien de tel qu’une journée passée à bouger au grand air. Même si l’on est du genre frileux, pas question de rester enfermé chez soi ! Le truc ? Porter les bons vêtements, bien s’équiper, avoir des collations nourrissantes et de l’eau ou du chocolat chaud à portée de main. Et, surtout, bouger en bonne compagnie. Envie d’essayer quelque chose de nouveau ? Survol de quelques activités inédites offertes par la Sépaq, de la plus extrême à la plus zen.


SKI HORS PISTEPour les amateurs de sensations fortes
Pas de remontées mécaniques, pas de neige artificielle, pas de foule ni de musique qui joue à tue-tête. Dans la catégorie sports de glisse, c’est LA tendance de l’heure. Comment fonctionne cette version unplugged du ski ? Il faut tout d’abord grimper en télémark, en ski de haute route ou en planche à neige divisible, qui laissent le talon mobile, ou alors fixer des peaux d’ascension sous la surface des skis ou des planches, ce qui est essentiel pour gravir des pentes. Effet cardio garanti ! Une fois arrivé en haut, c’est la récompense : on profite du décor naturel pour souffler un peu avant de dévaler la pente dans la poudreuse. Un moment toujours exaltant. En dénivelé, cette activité demande une bonne forme physique, une formation et de l’équipement adéquats, ce qui n’est pas le cas pour les randonnées hors-piste sur terrain plat, qui conviendront aux débutants. Envie d’essayer ? L’école de montagne du parc national de la Gaspésie, un site exceptionnel, offre des séances d’initiation et les services d’un guide expérimenté.


VÉLO À PNEUS SURDIMENSIONNÉS (FATBIKE)
Pour s’éclater en famille
Si vous aimez le vélo de montagne, ce sport excitant, qui connaît un succès fou au Québec, est pour vous. Les pneus XXL exercent une traction idéale dans la neige, et les sentiers spécialement aménagés de la Sépaq sont tout indiqués pour rendre l’expérience agréable, qu’on soit de niveau débutant ou « cuisses d’acier ». Une activité qui tient bien au chaud, à pratiquer un peu partout dans la province. À noter : la plupart des sites offrent la location de vélos – gratuite pour les moins de 18 ans.

GLISSADE
Pour retomber en enfance
Un corridor de neige, des chambres à air qui dévalent à toute vitesse, qui dit mieux ? Une activité qui rallie toutes les générations, des tout-petits aux grands-parents. On aime tout particulièrement l’effet cardio lors de l’ascension, qui contraste avec l’effet plaisir de la descente. Impossible de ne pas sourire ! Une activité à pratiquer partout au Québec, surtout après une belle bordée de neige. Bon à savoir : les traîneaux personnels sont permis dans les parcs nationaux du Bic, du Mont-Saint-Bruno et de la Yamaska.


PÊCHE BLANCHEPour renouer avec la tradition
Pratiquée depuis des siècles par les peuples nordiques et les Premières Nations, la pêche sur glace est un véritable jeu d’enfant. Comment ça se passe ? Un préposé prépare les trous avec une perceuse à glace surdimensionnée, fournit l’équipement (un dispositif à bascule, la brimbale, et un fil de pêche appâté et lesté que les enfants font descendre dans l’eau), et c’est parti pour taquiner l’éperlan ou la truite mouchetée, des prises aussi vigoureuses que délicieuses ! La pêche blanche démarre dès que la glace est bien épaisse et solide, en général à partir du mois de février, dans le parc national des Grands-Jardins, la réserve faunique de Portneuf, le centre touristique du Lac-Simon et la station touristique Duchesnay.


OBSERVATION DE LA FAUNE
Pour s’offrir une pause zen
Le safari photo comme sport d’hiver ? Pourquoi pas ! Le contraste entre la neige immaculée et les habitants de nos forêts – renards, lièvres, chevreuils, orignaux, et différences espèces d’oiseaux – est un gage de réussite. De plus, l’absence de feuilles aide les photographes amateurs à repérer la faune qu’ils désirent capter. Une activité à pratiquer en randonnée, et tout spécialement en raquette. La photographe animalière Julie Audet nous refile quelques astuces : porter des vêtements chauds (ne pas oublier les bas thermiques) et s’équiper de pochettes pour chauffer mains et pieds, car les prises de vue vont de pair avec des moments d’immobilité. Surtout, garder ses distances avec les animaux, car bon nombre d’espèces se déplacent au minimum en hiver pour préserver leur énergie. Si l’on s’approche trop, un réflexe de fuite pourrait menacer leur survie. Il vaut donc mieux se munir d’un téléobjectif ou de lunettes d’approche.


RANDO EN SOIRÉE ET OBSERVATION DES ÉTOILESPour vivre un moment d’émerveillement
Le ciel d’hiver est plus facile à observer en famille pour une raison très simple : la nuit tombe plus vite ! Un spectacle à grand déploiement dominé par la constellation Orion, facile à identifier avec sa forme de sablier ceinte de trois étoiles rapprochées. Comme elle est très proche de la Terre, on peut observer sa nébuleuse (une pouponnière d’étoiles) avec de simples jumelles. Autre phénomène fascinant : le « grand hexagone », zone céleste regroupant certaines des étoiles les plus brillantes, dont Sirius. Pour une expérience inoubliable, on participe à la soirée d’astronomie hivernale à l’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic, qui inclut une balade à la lueur des flambeaux sur une piste balisée. Une activité à réserver à l’avance.

Ce qu’il faut savoir avant de visiter les parcs nationaux et les territoires de la Sépaq

Avoir en main le droit d’accès pour les parcs nationaux et, au besoin, le billet quotidien de ski de fond, qu’on doit impérativement se procurer en ligne et à l’avance.

Arriver tôt, car la capacité d’accueil peut être limitée afin de préserver la qualité de l’expérience visiteur et de respecter les capacités d’accueil des installations.

Vérifier la météo avant de quitter la maison, et s’informer des conditions de neige en téléchargeant l’application mobile Sépaq:Neige ou en consultant le site sepaq.com/hiver. Les sentiers de ski de randonnée et de raquette sont évalués régulièrement pendant les mois d’hiver.

S’habiller chaudement en fonction des activités pratiquées (on a plus chaud quand on fait du cardio que lorsqu’on est assis dans un remonte-pente !) et privilégier le multicouches.

Bien s’hydrater pour lutter contre l’hypothermie et prévoir des collations protéinées.

En raison de l’évolution de la COVID-19, toujours consulter les règles sanitaires en vigueur, ainsi que la liste des activités et services offerts.

C’est gratuit pour les jeunes !

Bonne nouvelle pour les familles : l’entrée dans les parcs nationaux, l’accès aux sentiers de ski de fond et de raquette, de même que la majorité des équipements des centres de location (traîneaux, raquettes, skis de fond, vélos surdimensionnés) sont gratuits pour les moins de 18 ans.

Mission
Forte de l’engagement de son équipe, la Sépaq met en valeur les territoires et les actifs publics qui lui sont confiés et en assure la pérennité au bénéfice de sa clientèle, des régions du Québec et des générations futures. Elle connecte les gens à la nature.

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Pour en savoir plus sur la Sépaq