Un whisky légendaire

Construit en 1700, le manoir Easter Elchies House est la pierre d’assise du domaine Macallan, établi dans le nord-est de l’Écosse.
Photo: Construit en 1700, le manoir Easter Elchies House est la pierre d’assise du domaine Macallan, établi dans le nord-est de l’Écosse.
La distillerie Macallan, qui surplombe la mythique rivière Spey dans le nord-est de l’Écosse, produit depuis 1824 des single malts d’exception qui sont considérés comme de grands classiques. Ses méthodes de fabrication artisanales, qui ont traversé le temps sans prendre une ride, y sont pour quelque chose.

Reconnue pour ses eaux cristallines, la rivière Spey fait rêver les moucheurs avertis – le saumon de l’Atlantique y fraie en abondance – et, surtout, les amateurs de grands whiskys du monde entier. Car depuis des siècles, le Speyside, qui porte le nom de la rivière sillonnant sa vallée verdoyante, est intimement lié à l’histoire du whisky écossais, qui est, on le sait, considéré par les amateurs comme le « vrai » whisky.

Une page d’histoire

Pendant des siècles, les habitants de cette région autrefois connue sous le nom de Maghellan (du gaélique magh, ou terre fertile, et ellan, en référence à un moine influent) ont transformé leurs surplus d’orge en whisky pendant les longs mois d’hiver. La production artisanale, souvent illicite pour échapper à des taxes astronomiques, a longtemps été chose courante le long de la Spey. Mais tout a changé lorsque le Excise Act de 1823 a légalisé la distillation du whisky. Un an plus tard à peine, Alexander Reid fondait la distillerie Macallan, l’une des premières en Écosse à obtenir un permis d’exploitation en toute légalité. Ce faisant, le cultivateur d’orge, qui enseignait aussi à ses heures, a posé les assises d’une grande distillerie qui allait, au fil des générations, produire certains des meilleurs single malts au monde.

D’hier à aujourd’hui, un parti pris pour la qualité

Pour établir sa distillerie, Alexander Reid a acquis des terres d’une superficie de huit acres sur un plateau surplombant la rivière Spey, où se trouvait le Easter Elchies House. Ce manoir historique est encore et toujours au cœur du domaine, qui s’étend aujourd’hui sur 485 acres. Il côtoie la toute nouvelle distillerie, véritable chef-d’œuvre architectural surmonté d’un extraordinaire toit végétal tout en courbes, qui se fond dans la nature et qui constitue l’une des structures de bois les plus complexes au monde.

Le trait d’union entre le passé et le présent ? La quête constante de la perfection, depuis la sélection de grains d’orge de la meilleure qualité jusqu’à la mise en pratique de méthodes traditionnelles qui ont fait leurs preuves depuis des générations. Sans oublier une ouverture sur le monde : la qualité exceptionnelle du whisky The Macallan est tributaire non seulement du terroir et du savoir-faire écossais, mais aussi de l’apport essentiel des fûts de xérès et de chêne américain venus d’Espagne et d’Amérique du Nord.

Les six caractéristiques du whisky

The Macallan L’esprit unique et le caractère distinctif des single malts de la distillerie s’appuient sur les mêmes principes fondateurs depuis 1824, qui témoignent de standards de qualité rigoureux.

Un domaine historique
Le site de la distillerie, un parc naturel d’une grande beauté qui est ouvert aux visiteurs, est préservé et aménagé avec grand soin dans un souci de préservation environnementale. Il est traversé par la Spey, et un ghillie officie comme guide pour les pêcheurs de saumon ! Symbole emblématique, le Easter Elchies House, superbe manoir typique des Highlands construit en 1700, en est la pierre d’assise.

Les alambics très particuliers de la distillerie Macallan jouent un rôle clé dans la concentration des saveurs.
Des alambics étonnamment petits
Les 24 alambics de la distillerie figurent parmi les plus petits du Speyside, et leur taille comme leur forme unique favorisent le contact avec le cuivre, ce qui contribue à concentrer l’alcool de façon optimale. Cette particularité confère au single malt les saveurs riches, fruitées et corsées typiques des whiskys The Macallan.

Un cœur de chauffe raffiné
Pour créer le meilleur whisky single malt, la distillerie sélectionne de façon extrêmement précise l’alcool le plus fin sorti de ses alambics. Une étape cruciale, l’une des plus rigoureuses de l’industrie, qui permet de retenir le new make – ou cœur de chauffe – qui, seul, sera mis en fût. Cet alcool incolore et limpide, titrant à un peu moins de 70 % de volume, est le précurseur du whisky à venir. En vieillissant, il donnera la viscosité optimale en bouche et les arômes fruités caractéristiques de tous les produits The Macallan.

Des fûts de chêne exceptionnels
Fabriqués sur mesure en fonction de critères hautement exigeants, les fûts de chêne dans lesquels vieillissent les whiskys The Macallan jouent un rôle de premier plan dans le développement de leurs saveurs, de leurs arômes et de leur couleur naturellement ambrée. C’est pour cette raison que la distillerie investit dans la qualité de ses fûts et dépense plus que toute autre en matière d’approvisionnement, de fabrication, d’imprégnation et d’entretien.

Une couleur riche et naturelle
La robe des whiskys The Macallan est naturelle à 100 %, ce qui signifie qu’elle ne s’estompera pas à la lumière du jour comme c’est le cas pour les whiskys colorés artificiellement. Ici, la couleur du whisky résulte de l’interaction du new make avec les fûts de maturation, et elle se décline dans une variété de tons, du chêne clair à l’acajou le plus foncé. Le maître de chai doit faire preuve d’une grande habileté pour obtenir une couleur naturelle constante d’une bouteille à l’autre.

La constance et la passion
Un site historique, des méthodes de production éprouvées, la passion du métier. Exceptionnels à tous les égards, les whiskys The Macallan sont le fruit d’une maîtrise et d’un savoir-faire inégalés.

Deux grands whiskys à découvrir

Un classique pour trinquer entre amis : The Macallan Double Cask 12 ans d’âge
Un single malt harmonieux au caractère chaleureux tiré de la gamme Double Cask, qui marie le style classique du Macallan à la douceur inimitable du chêne américain. Tout en rondeur, ce whisky d’exception est parfaitement équilibré. 100,50 $ à la SAQ.

Notes de dégustation
Arômes : caramel, orange confite, crème anglaise, bois de chêne fraîchement coupé.
En bouche : texture miellée, notes d’épices, d’agrumes, de raisins secs et de caramel.
Finale : notes chaleureuses de chêne.


Une édition limitée bientôt disponible : The Macallan A Night on Earth in Scotland
Ce remarquable single malt, à déguster pour une occasion spéciale avec des êtres chers, rend hommage aux célébrations du Nouvel An en Écosse. Il est présenté dans un emballage unique, où figurent les dessins de l’illustratrice franco-japonaise Erica Dorn, dont les œuvres ont figuré dans les films du réalisateur Wes Anderson. Ses dessins évoquent notamment la tradition écossaise du first footing (premier pas). Pour porter bonheur aux habitants d’une maison, le premier visiteur de la nouvelle année devrait être une personne aux cheveux foncés se présentant avec trois offrandes : des biscuits sablés, du charbon pour alimenter le feu et du whisky. Avis aux intéressés ! 175 $ à la SAQ.

Notes de dégustation
Arômes : vanille, beurre, pommes cuites, prunes et amandes.
En bouche : rondeur enveloppante et veloutée rappelant les biscuits sablés, notes de vanille, de guimauve légèrement grillée, d’écorce d’orange séchée, de figue et de cannelle.
Finale : caramel et biscuits sortant du four.



Pour information : themacallan.com/fr-ca



Depuis sa fondation par Alexander Reid en 1824, la distillerie Macallan se démarque par une quête constante de la perfection. Elle produit certains des plus grands single malts du monde dans son domaine du nord-est de l’Écosse, dont la pierre d’assise est le Easter Elchies House, un manoir historique construit en 1700. 

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Pour en savoir plus sur The Macallan