Aventure en plein air : la grande évasion, près des grands centres

Vue aérienne des chalets individuels de la station touristique Duchesnay et, à gauche, du Centre nautique.
Photo: Charles Drouin Vue aérienne des chalets individuels de la station touristique Duchesnay et, à gauche, du Centre nautique.
Dans tous les coins du Québec, alors que la fête des couleurs nous en met plein la vue, les territoires de la Sépaq proposent une foule d’activités aux amateurs d’aventures en plein air. C’est le temps d’aller jouer dehors !

Nos sites de plein air et nos parcs nationaux ont encore une fois connu un achalandage record pendant la belle saison. Mais c’est à l’arrivée de l’automne, lorsque les feuilles flamboient et que la température est propice à la pratique des activités extérieures – avec une petite laine et un thermos de chocolat chaud ! – que la nature est à son meilleur. Envie d’en savoir plus ? Voici trois destinations à proximité des grands centres où l’on peut s’évader et s’activer le temps d’une journée ou d’un long week-end.


Photo: Mathieu Dupuis Halte historique au parc du Mont-Saint-Bruno.
Parc national du Mont-Saint-Bruno Pour aller aux pommes et pour découvrir une étonnante biodiversité
Il suffit d’enjamber le Saint-Laurent pour passer presque sans transition du rythme trépidant de la vie urbaine au calme total en pleine nature, avec le chant des oiseaux en trame sonore plutôt que les klaxons. Situé à quelque 30 minutes du centre-ville de Montréal au cœur d’un environnement agricole et citadin, le vaste territoire protégé du parc du Mont-Saint-Bruno constitue un îlot de biodiversité tout à fait unique. Il abrite une étonnante abondance de végétaux – plusieurs centaines de variétés d’arbres, de fleurs et de plantes – de même que plus de 200 espèces d’oiseaux, qui font le bonheur des ornithologues amateurs ou avertis. Les amateurs de plein air peuvent emprunter 27 kilomètres de sentiers à explorer en mode contemplatif ou sportif, que ce soit à pied ou en vélo. Ce réseau de sentiers ceinture cinq lacs où l’on peut pratiquer la planche à pagaie (SUP) ou le canot en profitant de services de location d’équipement. Cela dit, l’attrait des lacs du parc national du Mont-Saint-Bruno ne se limite pas aux seules activités sportives car ces étendues d’eau ont aussi une valeur historique.En raison de l’absence de rivières dans la région, des moulins à farine y ont été construits dès le début du 18e siècle, à proximité de la décharge du lac Seigneurial. On peut d’ailleurs s’offrir un voyage dans le temps en prenant une pause au salon de thé Le Vieux-Moulin, sis dans un de ces bâtiments d’époque. Mais à cette période de l’année, l’activité incontournable au parc national du Mont-Saint-Bruno – pour les familles, surtout – est l’autocueillette des pommes, à croquer sur place et à ramener à la maison pour les cuisiner en compote ou en tartes. Le verger historique du site offre de nombreuses variétés à découvrir les unes après les autres, à commencer par les Lobo, McIntosh, Spartan et Empire dès septembre, suivies par la Cortland et la Golden Russet en octobre. Autant de bonnes raisons de visiter le verger plus d’une fois !

Pour information : sepaq.com/pq/msb/


Photo: Paul Dussault La plage d’Oka, parfaite pour les longues promenades.
Parc national d’Oka Pour la rando, le vélo et la plage, même en automne !
On associe tout naturellement Oka à sa plage si populaire en été, mais elle est tout aussi agréable à fréquenter l’automne venu. Rien de plus vivifiant qu’une promenade au bord de l’eau – 7 km à parcourir au total – surtout lorsque le temps est un peu frisquet. Les amateurs de randonnée et de vélo (ou de fatbike) peuvent aussi trouver leur compte toute l’année durant partout sur le site du parc national. En empruntant le sentier La Vagabonde, par exemple, qui le traverse sur une dizaine de kilomètres et qui le relie à plusieurs municipalités, on peut non seulement accéder au lac par une piste cyclable asphaltée, mais aussi découvrir de nombreux points d’intérêt dans cette belle région des Laurentides. Le parc national d’Oka, qui est particulièrement accueillant pour les familles, est sillonné par des sentiers de randonnée pour tous les niveaux. Parmi les sentiers les plus faciles, citons entre autres celui de L’Érablière (une boucle de 1,3 km) accessible aux poussettes à grosses roues et aux personnes à mobilité réduite, ainsi que celui du Calvaire d’Oka (4,4 km aller-retour), qui propose un fascinant voyage dans le temps de la colonie. Il s’agit en fait d’un chemin de croix aménagé à l’origine par les Sulpiciens, qui débouche sur un point de vue panoramique où s’égrènent des chapelles datant du 18e siècle. Bon à savoir : les moins de 18 ans peuvent emprunter sans frais des vélos sur le site. De plus, les chiens sont permis sur certains parcours, sous réserve de certaines conditions. C’est toujours une bonne idée de vérifier avant de partir !

Pour information : sepaq.com/pq/oka/


Photo: Stéphanie Allard Aventures en forêt avec le parcours aérien Arbraska de la station touristique Duchesnay.
Station touristique Duchesnay Pour s’offrir la grande évasion tout près de Québec
Une auberge alliant luxe et grand confort, des chalets haut de gamme pour se retrouver en toute intimité, un menu bistro soigné mettant en scène les produits du terroir – tout ça en pleine nature, dans un cadre tout à fait exceptionnel en bordure du lac Saint-Joseph. Qui dit mieux pour une escapade d’automne , le temps d’un week-end, à 30 minutes à peine de la Capitale-Nationale ? Il faut dire que le territoire de 89 km carrés est spectaculaire, tout particulièrement lorsque la fête des couleurs est de la partie. Malgré la proximité de la vie urbaine, la nature y est remarquablement bien préservée, comme en témoigne la forêt ancienne de Duchesnay avec ses arbres centenaires. À visiter sans faute en empruntant l’un des nombreux sentiers balisés qui sillonnent le site, que ce soit à pied, en vélo ou en louant sur place un vélo électrique. Les aventures ne manquent pas pour les visiteurs qui veulent vivre des expériences mémorables. À commencer par les parcours aériens en forêt Arbraska qui s’adressent à toute la famille : en tout, cinq circuits et 85 stations aux coefficients de difficulté de plus en plus élevés, où les débutants comme les plus hardis peuvent s’élancer sur des passerelles, des filets, des tyroliennes et des ponts suspendus. Les belles journées ensoleillées de l’automne, ne l’oublions pas, sont propices à la pratique d’activités aquatiques. Les personnes qui séjournent sur place peuvent en profiter gratuitement au tout nouveau Centre nautique du site, qui met entre autres des embarcations à leur disposition. Une petite saucette dans le lac est même permise !

Pour information : sepaq.com/ct/duc/



Forte de l’engagement de son équipe, la Sépaq met en valeur les territoires et les actifs publics qui lui sont confiés et en assure la pérennité au bénéfice de sa clientèle, des régions du Québec et des générations futures. Elle connecte les gens à la nature. 

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Pour en savoir plus sur SEPAQ