Conseils et stratégies pour des rénovations réussies

Photo: iStock
Par Maude Dumas
Collaboration spéciale

Cette année, encore une fois, la fièvre du printemps coïncide avec la frénésie des rénovations. Avec la flambée du marché immobilier et une hausse vertigineuse du prix des matériaux de construction en prime ! Comment prendre les bonnes décisions pour financer travaux et projets d’aménagement ? Les réponses à vos questions.

En ces temps de confinement, la maison est non seulement un refuge pour nous et nos proches, mais aussi un lieu de travail, une salle de classe, un gym et, à l’arrivée des beaux jours, une oasis de vacances – parfois même avec piscine, spa et potager ! Les Québécois investissent plus que jamais pour améliorer leur qualité de vie à domicile, et ils sont nombreux à profiter du confinement pour augmenter la valeur de leur propriété. Mais peu importe l’objectif de la rénovation, voici trois conseils à ne pas négliger : prendre un temps d’arrêt pour évaluer sa situation financière, planifier soigneusement les travaux à entreprendre et, bien sûr, choisir les bons produits de financement. Pour y voir plus clair, nous nous sommes entretenus avec deux conseillers chez Desjardins.

Faire les bons choix et tout planifier, même les imprévus Avec Angela Iermieri, planificatrice financière

Est-ce judicieux de rénover en pleine crise immobilière ?
Dans un contexte où les acheteurs sont sous pression, où il y a surenchère et où les propriétés se vendent souvent non rénovées et sans garanties, il est normal de se poser la question avant d’entreprendre des travaux majeurs. Surtout si on souhaite vendre sa propriété dans un horizon proche ! « Une rénovation nécessaire ou qui ajoute de la valeur à la propriété peut toujours être considérée, en fonction de votre capacité financière et des coûts et délais exigés, explique Angela Iermieri. Il faut aussi tenir compte du fait que cette surchauffe pourrait ne pas se prolonger pendant les années à venir. Avec le retour à la normale, les acheteurs à la recherche de propriétés seront plus exigeants. »

Comment calculer le retour sur investissement des rénovations ?
« Tout dépend de l’ampleur des projets et de leur pertinence en fonction du type de résidence. Avant d’entreprendre des travaux d’envergure, il est conseillé de consulter un évaluateur qui pourra déterminer la nouvelle valeur marchande de votre propriété. Avec les bonnes recommandations, on peut ainsi ajuster le tir et prioriser les travaux qui donneront un bon rendement à la vente. »

Comment prévenir les dépassements de coûts, qui se produisent malheureusement trop souvent ?
À défaut d’une planification très serrée, même ceux qui ont de l’expérience en matière de rénovation risquent de commettre des erreurs et d’en payer le prix. « Pour ne pas vivre ce scénario, prenez le temps de bien préparer votre projet. Effectuez des recherches, demandez des soumissions à plusieurs fournisseurs et comparez-les. Portez attention au budget : détaillez les moindres dépenses et évaluez de façon réaliste le coût des matériaux, des outils, de la main-d’œuvre, du transport et de la gestion des déchets résiduels. » Angela Iermieri souligne aussi l’importance de s’en tenir au projet initial et d’éviter les « tant qu’à », comme dans « tant qu’à changer les armoires et le comptoir de cuisine, on devrait refaire les planchers. » Air bien connu !

Comment prévenir les imprévus qui font exploser le budget initial ?
« Il est souvent difficile de tomber pile sur la cible budgétaire : le coût des matériaux peut augmenter et des surprises, comme des travaux non planifiés devant absolument être effectués, peuvent se présenter. Pour cette raison, un fonds d’imprévus représentant 10 % à 15 % du coût total des travaux est toujours recommandé, car il est préférable d’anticiper un dépassement en amont du projet plutôt que d’être contraint de faire des choix difficiles ou d’augmenter le financement. En cas de problème, et si un financement additionnel ne convient pas à votre situation, je vous recommande de reporter, de simplifier ou de laisser tomber une partie des travaux. »

Comment bien cibler le budget de rénovation qui convient à notre profil financier ?
« Parlez à votre conseiller, qui pourra revoir votre situation financière et vous proposer des solutions adaptées à vos besoins, à votre profil et à votre capacité d’emprunt. » Une stratégie qui permet de faire le bon investissement au bon moment, et ce, sans mettre en péril la réalisation de projets futurs.

Comment exploiter au maximum la valeur de sa maison pour optimiser ses finances personnelles ?
« L’équité, qui est la valeur nette de la propriété – soit la différence entre sa valeur et le solde de l’hypothèque – peut offrir les liquidités nécessaires pour réaliser des rénovations ou acheter une résidence secondaire. C’est d’ailleurs ce que propose la marge Atout de Desjardins. Un refinancement hypothécaire pourrait aussi prévenir le retrait de placements qui génèrent des rendements et qui sont investis pour réaliser d’autres projets, comme la retraite, par exemple. Autre avantage : la consolidation de dettes à un taux d’emprunt avantageux, qui vous permet d’améliorer vos capacités et votre situation financières. »

Trouver le bon produit financier en fonction de ses besoins et de son profil Avec Lucas Charbonneau, chef de produit, Gestion des produits de financement à l’habitation

Que recommandez-vous aux acheteurs d’une première propriété qui souhaitent effectuer des rénovations avant d’emménager ?
Plusieurs produits de financement sont offerts à ces acheteurs, qu’il s’agisse du prêt hypothécaire, du prêt personnel ou de la marge de crédit. « Il est également possible d’effectuer une demande d’achat avec rénovation, précise Lucas Charbonneau. Cela permet de réunir, dans une seule demande de prêt et aux mêmes conditions que l’hypothèque, le financement de la propriété et le budget alloué aux rénovations. Si cette option vous intéresse, vous devrez fournir une estimation détaillée des coûts de réalisation du projet. Le conseiller fournira l’ensemble des modalités et conditions relatives à cette option de financement. »

Recommandez-vous le refinancement hypothécaire à ceux qui souhaitent rénover une résidence payée ?
« Cette solution vous permet d’accéder aux modalités et conditions du financement hypothécaire, qui sont généralement plus avantageuses que celles du crédit à la consommation. Mais, comme chaque cas est unique, un conseiller pourra évaluer vos projets à court, moyen et long terme, et vous accompagner afin d’analyser les options disponibles et déterminer la solution la mieux adaptée à votre situation. Cet exercice vous permettra de comparer le coût de financement total, incluant les intérêts et les frais, des diverses solutions de financement qui s’offrent à vous. Vous pourrez aussi comparer le taux d’emprunt de la solution choisie avec le taux de rendement des placements CELI, par exemple, pour faire le bon choix. »

Quelles sont les conditions pour accéder à une marge de crédit hypothécaire en vue de réaliser des travaux ?
« La propriété doit avoir une équité d’au moins 20 % de sa valeur actuelle. On peut alors obtenir une limite de marge de crédit hypothécaire allant jusqu’à 65 % de sa juste valeur marchande, pour réaliser des projets ou pour consolider des dettes. Le solde total de la marge de crédit et des prêts hypothécaires liés ne peuvent cependant dépasser 80% de la juste valeur marchande de la propriété. »

Pour en savoir plus sur la planification de rénovations :
Desjardins.com/renovation

Pour en savoir plus sur la marge Atout :
Desjardins.com/margeatout



Projets de rénovation en vue ? Quatre solutions Desjardins


1 - Le prêt personnel1
En matière de rénovation, on ne pense pas assez souvent à ce type de financement, qui permet d’obtenir un meilleur taux d’intérêt que celui de la carte de crédit.

2 - La marge de crédit personnelle1
Cette forme renouvelable de crédit, établie en fonction des besoins de chacun, offre l’avantage de remboursements flexibles. Pour une saine gestion de son budget, il est possible d’opter pour des remboursements fixes à la fin des travaux.

3 - La marge de crédit hypothécaire1
La marge Atout de Desjardins permet de financer des projets d’envergure en utilisant l’équité de sa propriété. Cette limite de crédit, disponible lorsqu’on a remboursé au moins 20 % de la valeur actuelle de la résidence, peut être établie en fonction du montant nécessaire à la réalisation des projets, et elle offre l’avantage de ne pas avoir à présenter une nouvelle demande de financement pour chaque projet.

4 - Le refinancement hypothécaire1
Une option qui permet de réemprunter le capital remboursé d’un prêt hypothécaire, de choisir le montant, la durée et les termes de remboursement.

1 Sous réserve de l’approbation du crédit de la Fédération des caisses Desjardins du Québec. Certaines conditions, exclusions et limitations peuvent s’appliquer.

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Pour en savoir plus sur Desjardins